Forum Islam Aarifa



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Retrouvez tous les derniers sujets ici
Chers membres, pour une meilleure conduite du forum veuillez poster vos messages dans les sous-rubriques correspondants à votre sujet et au thème choisi. En cas de doute ou difficulté , nos modératrices sont à votre disposition. L'équipe Islam Aarifa vous remercie!

Partagez | 
 

 Signification du mot islam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Guest Muslim
4 Grades
4 Grades
avatar

Masculin Nombre de messages : 1188
Date d'inscription : 08/08/2010

MessageSujet: Signification du mot islam   2013-09-24, 13:57

salam-alikum1 
En consultant les dictionnaires de langue arabe, on découvre que le terme islam signifie : soumission et respect des ordres et interdits d’Allah sans aucune protestation. Allah a désigné la religion de vérité par l’islam, parce qu’il signifie obéir à Allah, se soumettre à Son ordre sans aucune protestation, Lui vouer un culte exclusif, avoir foi à Son message, et croire en Lui. Le terme islam est devenu un nom propre à la religion apportée par Muhammad (r).


Définition de l’islam[1]

Pourquoi la religion a-t-elle prit le nom d’islam ? Toutes les religions existantes sur terre ont chacune eut un nom, et ce dernier était soit tiré du nom d’un personnage particulier, ou d’un peuple défini. Le christianisme est un mot dérivé de Jésus-Christ, le Bouddhisme est tiré du nom de son fondateur Bouddha, le zoroastrisme est tiré de Zoroastre, fondateur et leader de cette religion ; aussi le judaïsme est né au milieu d’un peuple connu de Juda, et le judaïsme est tiré de ce nom. Le reste des religions suivait la même démarche, à l’exception de l’islam dont le nom n’est pas tiré de celui d’un personnage ou d’un peuple, il n’exprime que le sens porté par le terme islam. Il ressort de cela que la religion islamique n’est pas une création ni une fondation humaine, et qu’elle n’est pas destinée à un peuple particulier mettant ainsi les autres peuples a l’écart. Son objectif est de véhiculer le sens de l’islam à l’humanité tout entière. Toute personne ayant ces qualités, qu’elle soit du passé ou du présent est donc musulmane ; il en est de même de celui aura ces mêmes qualités dans le futur.


L’essence de l’islam

Il est connu que toute chose existant sur cette terre obéit à une règle précise, et une démarche stable. Le soleil, la lune, les étoiles et la terre sont soumis à une règle absolue, ils n’ont pas le moindre pouvoir de se mouvoir ni de sortir d’un centimètre de leur itinéraire. Même l’être humain, si vous analysez ses activités, vous découvrirez qu’il est totalement soumis à une règle de conduite. Il ne respire, ne ressent le besoin d’eau, de nourriture, de lumière et de chaleur que suivant le décret divin régissant sa vie. Tous ses membres sont soumis à ce décret, et les fonctions exercées par ces membres obéissent au décret d’Allah. Ce décret global auquel il se soumet, et dont rien de cet univers partant du plus grand astre du ciel à la plus petite particule sableuse de la terre n’échappe à cela, ce décret global donc relève du décret d’Allah, le Souverain Omnipotent. Si toute chose existante sur la terre et dans les cieux est soumise à ce décret, dans la mesure où le monde entier obéit à ce Souverain Omnipotent qui l’a créé et suit Ses ordres, on comprend dès lors que l’islam est la religion de l’univers tout entier. Ceci parce que l’islam comme vu auparavant est la soumission et le respect des ordres et interdits d’Allah sans aucune protestation. Le soleil, la lune et la terre sont tous soumis. L’air, l’eau, la lumière, l’obscurité et la chaleur sont soumis. L’arbre, la pierre et les bestiaux sont soumis. Même l’être humain qui ne reconnait pas son Seigneur, nie Son existence, rejette les preuves de son existence, Lui associe d’autres divinités, est aussi soumis de part la nature qu’Allah lui a originellement donné.

Si cela est comprit, examinons donc ensemble la situation de l’homme et nous découvriront que ce dernier est tiraillé par deux choses :


La première est la nature qu’Allah a originellement donnée à l’homme, telle que la soumission à Allah, l’amour de Lui vouer un culte et se rapprocher de Lui, l’amour de ce qui qu’Il aime comme la vérité, le bien et l’honnêteté ; le dédain de ce qu’Il déteste comme le mensonge, le mal et l’injustice ; il s’en suit également les besoins naturels, comme l’amour de la fortune, de la femme et des enfants, le besoin de manger et boire, d’avoir une femme, et ce qu’ils exigent comme activité nécessaire des membres dans l’accomplissement de ces taches.


La deuxième est la volonté et le choix de l’homme. Allah lui a envoyé des messagers afin qu’il discerne entre la vérité et le mensonge, la guidée et l’égarement, le bien et la mal. Il l’a par ailleurs doté d’un cerveau et d’une compréhension pour que son choix soit raisonnable. Il a le choix d’emprunter la bonne voie qui le conduira à la vérité et la guidée, ou d’emprunter la mauvaise voie qui le conduira au mal et à la ruine.

Si on regarde l’homme sous le premier angle, on trouvera qu’il est enclin à la soumission, et cela est inévitable. Sous cet angle les hommes sont tous égaux.

Si on le regarde sous le second angle, on trouvera qu’il est maitre d’un choix qu’il peut opérer. Il peut choisir d’être un musulman ou un mécréant. Allah le Très-haut dit : (Nous l’avons guidé dans le chemin, qu’il soit reconnaissant ou ingrat)[2].


Pour cette raison, les hommes sont de deux catégories :


La première catégorie d’homme est celui qui connait son Créateur, croit en lui en tant que Seigneur, Souverain, et Dieu. Il lui voue un culte exclusif, suit sa législation dans sa vie, tout comme il est inévitablement enclin à se soumettre à son Seigneur, se soumettre à Son décret. Une telle personne est donc un musulman exemplaire ayant parfait sa religion. Son savoir est donc devenu profitable, parce qu’il a connu son Créateur Lequel lui a envoyé des messagers et l’a comblé de savoir, son cerveau est alors devenu sain et sa pensée raisonnable. En effet, il a réfléchi et prit l’engagement de n’adorer aucune autre divinité en dehors d’Allah, Qui l’a comblé de la faculté de compréhension et de penser. Sa langue est devenue réfléchie, ne disant que la vérité, ne reconnaissant qu’un seul Seigneur, Allah, qui lui a donné le pouvoir de parler. Sa vie devient alors essentiellement remplie de la vérité, en effet il est soumis à la législation islamique dans ses affaires. Il tisse des relations avec le reste des créatures, parce qu’il adore Allah le Sage, l’Omniscient, Qui est aussi adoré par ces autres créatures, et qui se soumettent a Lui. Ces créatures t’ont été assujetties ô toi homme.


L’essence de la mécréance

À l’opposé, une autre personne est née soumise, mène une vie soumise, sans se rendre compte de sa soumission. Il n’a pas connu son Seigneur, ni n’a eut foi en Sa législation, ni n’a suivit Ses messagers. Il n’a pas fait usage de ce que Allah lui a donné comme cerveau et savoir, pour découvrir celui qui l’a créé, et a façonné son audition et sa vue. Il a alors nié Son existence, s’est détourné de son adoration, et a refusé de se soumettre à Sa législation sur les affaires auxquelles il a le pouvoir d’agir et de choisir, pire encore il lui a donné des associés. Il a refusé d’avoir foi aux évidences témoignant de son unicité. Une telle personne est donc un mécréant.

En effet le terme arabe Koufr (mécréance) signifie couvrir. Ce terme est utilisé parlant de quelqu’un qui couvre son arme avec son vêtement, en le mettant sous le vêtement qu’il porte. On dira d’un homme qu’il est kâfir (mécréant), parce qu’il a recouvert la nature qu’Allah lui originellement donné par l’ignorance et la bassesse. Nous le savons bien que l’homme nait doté de la nature de l’islam. Ses membres n’agissent qu’en phase avec la nature de l’islam, le monde qui l’entoure n’évolue que suivant la règle de la soumission. Mais ce dernier s’enveloppe d’ignorance et de bassesse, et il lui échappe la nature originelle du monde et de sa personne. Nous le voyons utiliser sa faculté mentale et intellectuelle dans les actes contraire à sa nature, il n’opte que pour ce qui est opposée à cette nature, et n’entreprend que ce qui porte atteinte à cette dernière. Tu peux à présent toi-même mesurer ce que ce mécréant a amassé comme égarement total, et grand péché[3].

Cet islam qu’on te recommande d’adopter n’est pas une chose pénible, c’est au contraire simple car Allah le facilite. L’islam est la religion vers quoi penche cet univers. Allah le Très-haut dit : (alors que se soumet à Lui, bon gré, mal gré, tout ce qui existe dans les cieux et sur terre)[4]. C’est la religion d’Allah, Allah le Très-haut dit : (Certes, la religion acceptée d’Allah, c’est l’Islam)[5]. C’est la soumission totale à Allah, comme l’énonce ce Dernier : (Je me suis entièrement soumis à Allah, moi et ceux qui m’ont suivi)[6]. Le Prophète (r) a clairement donné le sens de l’islam en ces termes : « Il s’agit de soumettre votre cœur à Allah, de tourner le visage vers Allah, et de s’acquitter de la zakat obligatoire »[7]. Un homme posa la question suivante au Prophète (r): qu’est-ce que l’islam ? Il répondit en disant : « (l’islam) c’est de soumettre ton cœur à Allah, et mettre les musulmans hors du danger de ta langue et de ta main. Laquelle des œuvres de l’islam est meilleure, ajouta l’homme. La foi, répondit le Prophète (r). Qu’est-ce que la foi, demanda l’homme de nouveau. La foi, répondit le Prophète (r), c’est de croire en Allah, en Ses anges, en Ses livres, en Ses messagers, et à la résurrection après la mort »[8]. Le messager d’Allah (r) dit aussi : « L’islam c’est de témoigner qu’il n’y a point de divinité digne d’adoration en dehors d’Allah et que Muhammad est Son messager, d’accomplir la prière, acquitter la zakat, jeuner le mois de ramadan, faire le pèlerinage à la Mecque si on dispose des moyens nécessaires »[9]. Le Prophète (r) dit aussi : « Le vrai musulman est celui dont aucun des musulmans n’a à redouter ni sa langue ni sa main »[10].

Il s’agit ici de la religion - islamique – dont ni parmi les premières générations, ni parmi les dernières, nulle autre en dehors d’elle n’est acceptée par Allah. Tous les prophètes étaient de la religion islamique (religion de soumission). Allah parlant du prophète Noé dit : (Raconte-leur l’histoire de Noé, quand il dit à son peuple : “ô mon peuple, si mon séjour (parmi vous), et mon rappel des signes d’Allah vous pèsent trop, alors c’est en Allah que je place (entièrement) ma confiance. Concertez-vous avec vos associés, et ne cachez pas vos desseins. Puis, décidez de moi et ne me donnez pas de répit. Si vous vous détournez, alors je ne vous ai pas demandé de salaire... Mon salaire n’incombe qu’à Allah. Et il m’a été commandé d’être du nombre des soumis”)[11]. Allah parlant d’Abraham dit : (Quand son Seigneur lui avait dit : “Soumets-toi”, il dit : “Je me soumets au Seigneur de l’Univers”)[12]. Parlant de Moïse, Allah dit : (Et Moïse dit : “ô mon peuple, si vous croyez en Allah, placez votre confiance en Lui si vous (Lui) êtes soumis”)[13]. Parlant du Messie, Allah dit : (Et quand J’ai révélé aux Apôtres ceci : “Croyez en Moi et Mon messager (Jésus)”. Ils dirent : “Nous croyons; et atteste que nous sommes entièrement soumis”)[14].

Cette religion islamique puise ses législations, ses croyances et ses lois dans la révélation divine – le Qur’an et la Sunna – ; nous vous donnerons dans les lignes suivantes, un aperçu de cela.



Extrait tiré du livre : L’islam Fondements et principes, du Dr Muhammad ibn Abdullah ibn Saleh As-Suhaim.

[1] Pour approfondir ses recherches, consulter les livres suivant : les bases de l’islam écrit par Cheikh Hamoud ibn Muhammad Al-Lâhim ; sommaire pour la compréhension de l’islam écrit par Ibrahim Harb.

[2] 76 Al-Insân 3.

[3] Voir les bases de l’islam p 3, 4.

[4] 3 Al-Imran : 83.

[5] 3 Al-Imran 19.

[6] 3 Al-Imran 20.

[7] Rapporté par Ahmed vol  5 p 3. Il est aussi rapporté par Ibn Hibbân vol 1 p 377.

[8]  Rapporté par Ahmed dans son Musnad vol 4 p 114. Al-Haithami dit dans Al-Majmaa vol 1 p 59 que le récit est aussi rapporté par Ahmad et At-Tabarâni dans Al-Kabîr. Consulter aussi le document le mérite de l’islam  de Muhammad ibn Abdul Wahab p 8.

[9] Rapporté par Muslim, chapitre de la foi, récit numéro 8.

[10] Rapporté par Al-Boukhâri, chapitre le vrai musulman est celui dont aucun des musulmans n’a à redouter ni sa langue ni sa main; rapporté aussi par Mouslim dans le chapitre de la foi, récit numéro 39.

[11] 10 Yunous 71, 72.

[12] 2 Al-Baqara 131.

[13] 10 Yunous 84.

[14] 5 Al-Mâida 111.


Allah ! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même "al-Qayyûm". Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. A lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission ? Il connaît leur passé et leur futur. Et, de Sa science, ils n'embrassent que ce qu'Il veut. Son Siège «Kursi » déborde les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très Haut, le Très Grand.
Revenir en haut Aller en bas
 
Signification du mot islam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Signification du mot islam
» LYLIA UN PRENOM MUSULMAN OU PAS ??
» Islam Jésus et Mohammed
» Paroles de sagesse du Prophète (saw) de l’islam
» Les Attributs Divins et leur Signification

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Islam Aarifa :: Histoire des Religions :: Les livres révélés-
Sauter vers: