Forum Islam Aarifa



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Retrouvez tous les derniers sujets ici
Chers membres, pour une meilleure conduite du forum veuillez poster vos messages dans les sous-rubriques correspondants à votre sujet et au thème choisi. En cas de doute ou difficulté , nos modératrices sont à votre disposition. L'équipe Islam Aarifa vous remercie!

Partagez | 
 

 Obésité : "le gros qui se laisse aller", une idée reçue même chez les médecins

Aller en bas 
AuteurMessage
Layla38
3 Grades
3 Grades
avatar

Féminin Nombre de messages : 613
Age : 108
Localisation : paris
Date d'inscription : 12/01/2013

MessageSujet: Obésité : "le gros qui se laisse aller", une idée reçue même chez les médecins   2013-05-03, 17:11

ijkl


La discrimination envers les personnes obèses se retrouve dans toute notre société, et les médecins n’en sont pas exempts. Avant même d’évoquer l’aspect social, les obèses sont parfois mal reçus par leurs docteurs simplement pour des raisons pratiques : le matériel n’est pas toujours adapté, qu’il s’agisse des balances ou des appareils pour mesurer la pression artérielle. La consultation médicale est alors rendue plus compliquée pour le médecin.



Ainsi, ces résultats obtenus à travers l’observation de 39 médecins généralistes et de 208 de leurs patients n’ont rien d’étonnant : les praticiens véhiculent eux aussi les stigmatisations et les discriminations qu’on observe dans les autres dimensions de notre vie sociale. D’autres études ont déjà mis en avant cette attitude. Mais la particularité des discours médicaux est l’aura qui leur est accordée par le patient obèse :



"Si le docteur le dit, c’est que c’est vrai."



Non seulement certains discours ou pratiques médicales peuvent ainsi être contreproductifs en termes de soins, mais ils contribuent à ancrer chez le patient un regard dévalorisant ou culpabilisant. Les personnels médicaux ont donc un rôle particulier à jouer dans la lutte contre les discriminations et les stigmatisations dont les obèses sont victimes.



Chacun a le corps qu’il mérite, un préjugé répandu


Beaucoup de discours stigmatisants proviennent en effet d’une lecture faisant de l’obésité une simple équation entre alimentation et activité physique. La personne obèse serait simplement quelqu’un qui mange trop et ne se dépense pas assez. Elle serait ainsi responsable de sa situation et n’aurait qu’à modifier son comportement pour que cela change. Cela rejoint l’idée, largement répandue dans nos sociétés contemporaines, que chacun a le corps qu’il mérite. Or, de cette responsabilisation de son corps à la culpabilisation, il n’y a qu’un pas.



Comme le répète Arnaud Basdevant, le président du Plan Obésité, il n’y a pas une obésité mais des obésités. Il existe plusieurs trajectoires qui mènent à l’obésité, comme il y a plusieurs types d’obésité. Cela peut dépendre du milieu social, qui valorise tel ou tel type d’alimentation depuis l’enfance, ou encore s’expliquer par des raisons hormonales.



Nous partageons dans nos cultures l’idée que, dans une certaine mesure, l’apparence révèle qui vous êtes à l’intérieur. Dès l’enfance, les enfants qui regardent un dessin animé savent distinguer le gentil du méchant, la laideur étant associée à un certain nombre de défauts. De même, dans nos sociétés, on relie des caractéristiques physiques à des stéréotypes psychologiques : la grande taille révèlerait une aptitude à commander. Pendant longtemps, il y a eu une taille minimale pour accéder aux postes de commandements dans l’armée ; et aujourd’hui, en France, plus un homme est grand, plus en moyenne son salaire est élevé.



Ainsi, l’image du bon gros jovial et de l’obèse qui se laisse aller est très répandue dans notre société. Et, inconsciemment, on continue de lier cette caractéristique physique à des traits psychologiques. Ces représentations du corps sont même souvent incorporées par les personnes obèses : elles intériorisent ces normes et se dévalorisent elles-mêmes.



La minceur apparaît comme un diplôme supplémentaire


Ces préjugés sociaux ont beau évoluer au cours du temps – le seuil à partir duquel on est considéré comme obèse a ainsi fortement diminué au fil des siècles –, la médicalisation de l’esthétique, qui conduit à amalgamer apparence et santé, accentue la pression sur la corpulence. Des personnes sans aucun problème de santé cherchent à perdre du poids.



La minceur représente par exemple pour les femmes une sorte de diplôme supplémentaire, qui est reconnu financièrement par le marché du travail et permet de trouver un emploi plus facilement, ou mieux payé. Le corps n’est en aucun cas neutre dans nos relations les uns avec les autres et nous lisons des choses sur le corps des autres qui vont bien au-delà de l’apparence.



Preuve que ces préjugés sont construits, c’est qu’ils touchent de manière différenciée les deux sexes : les discriminations sont en effet plus fortes sur le corps des femmes. Autant la corpulence élevée d’un homme peut être valorisée et reliée à la force (tandis qu’un homme en sous-poids peut être vu comme un gringalet), autant une femme bien en chair est mal perçue.



Derrière ces différences du corps il y a un positionnement social. Il y a 100 ans, la corpulence signalait une certaine aisance par opposition aux pauvres ou aux malades, plus minces. Émile Zola, par exemple, a bien décrit dans son roman "Le ventre de Paris" cet enjeu social de la corpulence dans le Paris des Halles du XIXe siècle, où prendre du ventre était synonyme de richesse. Aujourd’hui, c’est la minceur qui témoigne d’un statut social élevé.



C’est sur ce point qu’il faut insister : ces normes varient selon les époques ou encore les cultures. La beauté n’est pas un critère absolu et, au fil des siècles passés, peu de sociétés ont valorisé la minceur comme idéal de beauté féminine. Si aujourd’hui même le corps médical a du mal à dissocier l’obésité des représentations du corps désirable, c’est bien parce que, dans notre société, on peine à se détacher du règne de la minceur et de l’idée que nous serions responsables de nos corps, tant en termes esthétiques que de santé.





Propos recueillis par Daphnée Leportois.


« Savez-vous ce qui est encore meilleur que la charité, le jeûne et la prière? C’est de maintenir de bons rapports avec les gens, car les querelles et la rancœur détruisent l’humanité. » (Mouslim, Boukhari)
http://www.nusrah.com/fr/articles/4831.article.htm
Revenir en haut Aller en bas
Dunya
6 grades
6 grades


Féminin Nombre de messages : 2656
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 29/10/2011

MessageSujet: Re: Obésité : "le gros qui se laisse aller", une idée reçue même chez les médecins   2013-05-03, 18:03

Salam

Bon sujet ma soeur.

Tout d abord l obesite est un exces sur sa sante son corps. Il est un devoir pour chacun de preserver le corps qu Allah nous donne et qu on doit bien traiter. En evitant de faire des exces de nourriture, faire du sport pour eviter des maladies dangereuses..

Ensuite voir des "obeses" est un chagrin pour moi . Car beaucoup en souffrent. On aimerait tellement les aider. Mais ils n entendent . Macdo chips etc etc coca...c est la malbouffe.Manger bien et bougez ! Ils se prennent dans un piege de la societe. je sais pas ca meevolte.

Les medecins...que dire deja il y en a des bons qui n employeraient pas ce genre de propos.
Maintenant c est un scandale. C est l hopital qui se moque de la charite.

Le monde est rempli d injustice indenombrable.


« Tout vient à point à qui sait attendre » Proverbe - Clément Maro
« C'est de l'enfer des pauvres qu'est fait le paradis des riches.» Victor Hugo
« La vie présente est la prison du croyant et le paradis du mécréant. » Hadith authentique rapporté par Mouslim
Revenir en haut Aller en bas
sister B
9 Grades
9 Grades
avatar

Féminin Nombre de messages : 10450
Localisation : ...
Date d'inscription : 03/11/2011

MessageSujet: Re: Obésité : "le gros qui se laisse aller", une idée reçue même chez les médecins   2013-05-03, 22:02

salam-alikum1


Coran 2/168. « [...] Et mangez et buvez ; et ne commettez pas d’excès , car Dieu n’aime pas ceux qui commettent des excès. » Coran 7/31. « Qui, lorsqu’ils dépensent, ne sont ni prodigues ni avares mais se tiennent au juste milieu. » Coran 25/67.

"Quelques bouchées suffisent au fils d’Adam pour ériger son corps, mais s’il devait manger davantage, qu’il garde alors un tiers de son ventre pour la nourriture, un tiers pour la boisson et un tiers pour respirer." [ Hadîth rapporté par At-Tirmidhî.]

Le Messager d'Allah hgbvnvnv a dit :

« le pire récipient que l'homme puisse remplir est son estomac.
Si toutefois, il éprouve le besoin de le faire, qu'il consacre un tiers pour la nourriture, un tiers pour l'eau et un tiers pour sa respiration.
»
Rapporté par At Tirmidhi dans al Jami' as-sahih.

On rapporte à ce même sujet que ‘Umar ibn Al Khattab a dit :

« gardez vous de remplir le ventre en mangeant ou en buvant !
Cela corrompt le corps, cause les maladies et entraine la paresse quant à l'accomplissement de la prière.
Tachez plutôt de manger et de boire avec modération ; cela est bénéfique pour le corps et loin de l'excès.
Certes, Allah n'aime pas trop l'obèse ventru car l'homme ne sombre dans la perdition que lorsqu'il s'occupe des ses concupiscences au détriment de sa religion
. »



 
kljiio
♥♥♥"Allah est le Plus doux au-delà de toute douceur, Le Plus Aimant au-delà de tout amour..."♥♥♥  
La Illaha Illa Anta sobhanaka inni kountou min Edhalimin.♥ 
   Salam Alaykoum
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Obésité : "le gros qui se laisse aller", une idée reçue même chez les médecins   

Revenir en haut Aller en bas
 
Obésité : "le gros qui se laisse aller", une idée reçue même chez les médecins
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Ne te laisse pas aller aux idées noires ». (Ben Sira)
» Mon bébé de 11 mois ne se laisse pas aller au sommeil
» J'ai refusé à un élève d'aller aux toilettes...
» Cours de 2h en bac pro : un élève demande s'il peut aller aux toilettes au bout d'une heure.
» gros problème

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Islam Aarifa :: Bien-être-
Sauter vers: