Forum Islam Aarifa



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Retrouvez tous les derniers sujets ici
Chers membres, pour une meilleure conduite du forum veuillez poster vos messages dans les sous-rubriques correspondants à votre sujet et au thème choisi. En cas de doute ou difficulté , nos modératrices sont à votre disposition. L'équipe Islam Aarifa vous remercie!

Partagez | 
 

 Le tabagisme...un interdit et un fléau dévastateur

Aller en bas 
AuteurMessage
Sonia75
7 Grades
7 Grades


Féminin Nombre de messages : 3927
Date d'inscription : 16/10/2012

MessageSujet: Le tabagisme...un interdit et un fléau dévastateur   2013-04-04, 12:33

hjbbng

Le tabagisme... un interdit et un fléau dévastateur

À la demande de l’un des frères, je me permets de développer ces quelques idées sur le tabagisme. Le tabagisme est l’un des fléaux les plus dévastateurs de notre siècle. Déjà par le passé les Arabes et les musulmans avaient été éprouvés par ce mal que les générations s’étaient transmis les unes aux autres. À l’instar des épidémies contagieuses qui frappent une population saine, le tabagisme se répand dans la société à une vitesse surprenante, tel un feu de paille : les petits imitent les grands, les enfants imitent les parents et les pauvres imitent les riches. La plupart des gens ont dû commencer à fumer par simple caprice et en sont réduits à la fin, à une passion imparable. L’homme est alors devenu dépendant et prisonnier de ce mal et de cette habitude desquels il ne peut se libérer.

Divergences des savants anciens à propos du tabagisme

Ce fléau est apparu il y a quatre siècles environ, en l’an 1000 de l’Hégire. Et déjà les avis des savants divergeaient à son sujet. Certains l’ont catégoriquement prohibé en raison de ses nocivités, d’autres l’ont tout juste réprouvé (makrouh). Un troisième groupe de savants l’a autorisé et légalisé, conformément à la règle juridique qui stipule que les choses de la vie sont licites à l’origine, tant qu’il n’existe pas de texte prohibitif en la matière. Et il n’y a pas eu de textes qui proscrivent le tabagisme.

Point de vue des contemporains

À notre époque, il convient de donner un avis catégorique qui interdit sans ambiguïté le tabagisme. Dans ce cas précis l’avis du savant ou du juriste doit être basé sur celui du médecin. Si celui-ci certifie que la consommation du tabac est nocive, et est dépourvu de toute utilité, le juriste devra alors confirmer cela et l’interdire. En effet, c’est ce que tous les savants et les juristes ont confirmé. Par conséquent, le tabagisme est un fléau qui est interdit en Islam et ce, pour les multiples raisons suivantes : Le tabagisme va à l’encontre des cinq " nécessités primaires " : il est nocif à la fois pour la personne humaine, pour sa raison, pour la religion, pour ses biens (argent), et pour l’espèce humaine. Les nécessités primaires correspondent aux cinq besoins fondamentaux qui doivent être garantis et préservés et sans lesquels la vie humaine ne saurait exister.

Le tabagisme est nocif pour la personne, la vie et la santé

Tous les médecins du monde et les organisations scientifiques internationales sont unanimes quant aux effets nocifs du tabac sur la santé humaine. Ils sont d’ailleurs à l’origine de l’obligation pour tous les fabricants de tabac d’apposer sur l’emballage des cigarettes la mention : "Le tabac nuit à la santé". Le tabac provoque en effet, une grande diversité de cancers tel le cancer du poumon, le cancer de la trachée artère, etc. Il provoque également plusieurs infections ou tumeurs au niveau des artères et du cœur. Certes sa nocivité n’est pas immédiate, mais il demeure tout de même dangereux pour la santé et la vie humaine. Le tabagisme peut être comparé à une usine de " suicides à retardement ", car il y a des poisons violents qui tuent sur le coup et d’autres des années plus tard. Le tabac correspond bien à cette dernière catégorie. Il renferme en effet, diverses substances toxiques qui, sur le long terme, anéantissent le corps humain. Parmi elles : le goudron, la nicotine, l’acétone, l’acide cyanhydrique, l’ammoniac, le méthanol, le toluène, le phénol, le polonium, le monoxyde de carbone, le cadmium, etc. Celui qui absorbe toutes ces substances, avale en réalité un poison lent à effet différé, et il se suicide ainsi à petites gouttes. Or Allah dit : " Et ne vous tuez pas vous-mêmes. Allah, en vérité, est miséricordieux envers vous." (Coran, 4/29. Les savants ont aussi interdit au musulman d’absorber toute matière qui lui est nocive à court ou à long terme, même si ce n’est qu’une simple argile, car Allah dit : " Et ne vous jetez pas par vos propres mains dans la destruction." (Coran, 2/195). Le prophète Mohammad (sur lui la paix !) dit également : " Ne te cause pas de préjudice à toi-même et ne porte pas atteinte à autrui. " Or comment le musulman peut-il se permettre de porter atteinte à lui-même ?! La vision de l’Islam à ce niveau est très claire : l’homme n’a pas le monopole de disposer librement de lui-même, en ce sens qu’il ne peut attenter à sa personne ou s’exposer aux dangers comme il veut. L’homme ne s’est pas créé lui-même. C’est Dieu qui l’a créé : " Ô homme ! Qu’est-ce qui t’a trompé au sujet de ton Seigneur, le Noble, qui t’a créé, puis t’a modelé et constitué harmonieusement ? Il t’a façonné dans la forme qu’Il a voulue". (Coran, 82/6-8). Comment peux-tu donc te nuire à toi-même par ta propre volonté ?! Est-ce là l’acte d’un être sensé ?! Qu’en sera-t-il si le fumeur nuit à la fois à sa personne et aux autres ?! La science et la médecine ont démontré que celui qui fume nuit inévitablement aux autres, malgré eux. En effet, il se peut que je ne sois pas fumeur, mais en me trouvant à proximité de quelqu’un qui fume, je serai victime de ce que l’on appelle le tabagisme passif. C’est-à-dire que je le deviens malgré moi, dans la mesure où je respire l’air qui est pollué par les effets du tabac. Le fumeur incommode ainsi tout ce qui se trouve autour de lui : sa femme, ses enfants et même le milieu où il vit. Il porte donc atteinte à lui-même et aux autres. Par conséquent, nous affirmons, que les dégâts sur la vie et sur la santé causés par le tabac sont incontestables. Il est donc illicite à tout être doué de raison de s’adonner librement à ce poison destructeur et ravageur.
Le tabagisme est nocif à la raison

La consommation de tabac nuit à la raison car il renferme des substances ayant un effet enivrant et étourdissant que l’on ressent à la première cigarette. Il n’y a qu’à voir le comportement des fumeurs pour percevoir cette sensation d’exaltation qu’ils éprouvent en allumant leur première cigarette. En outre, il faut songer que ces fumeurs-là, dilapident aussi leur argent dans ce qui les détruit, alors que parallèlement leurs familles et leurs enfants ne trouvent peut-être pas de quoi se nourrir et endurent ainsi leurs souffrances dans l’indifférence totale. Je ne crois pas qu’un être doué d’une raison saine puisse se livrer à un tel comportement. Et l’on ne sait pas à l’heure actuelle, si la science et la médecine ont pu détecter et recenser tous les effets néfastes du tabagisme sur le cerveau humain.

Le tabagisme est nuisible à la religiosité

De même que le tabagisme est néfaste pour la santé et pour la raison, il l’est aussi pour la religiosité de l’individu. Je connais des gens qui ne jeûnent pas durant le mois de Ramadan pour la simple raison qu’ils ne peuvent pas se passer de la cigarette durant le jour. Ils répondent : " La cigarette, c’est ma vie ! " Beaucoup de gens jeûnent le jour, et dès l’appel du muezzin au coucher du soleil, ils rompent leur jeûne en fumant une cigarette. D’un côté, le tabagisme entraîne l’individu à sombrer dans les péchés de gaspillage et de dilapidation d’argent, et dans la nuisance à autrui. D’un autre côté, l’individu sous l’emprise de ce vice éprouve, à cause de sa torpeur, toutes les difficultés à s’acquitter de ses devoirs de combat dans la voie de Dieu pour défendre son pays, ses biens ou son honneur.

Le tabagisme nuit à la continuité de l’espèce

Le tabagisme a des incidences fâcheuses sur l’espèce humaine et sur la progéniture. Des études récentes ont démontré que les enfants qui grandissent dans un milieu fumeur, (que ce soit le père ou la mère qui fume), ont des artères plus affaiblies que les autres enfants issus d’un milieu non-fumeur. Et ils sont plus exposés que les autres à diverses maladies. Tant que les enfants vivent avec des parents fumeurs, ils évoluent inévitablement dans une atmosphère polluée et inhalent passivement la fumée du tabac. Le pire, c’est qu’ils essayeront plus tard de s’identifier à eux en fumant aussi. Beaucoup d’enfants commencent en fait à porter une cigarette à la bouche, afin d’imiter le père. La symbolique de la virilité et de l’âge adulte étant souvent liée à la cigarette dans l’imaginaire des gens et de beaucoup d’enfants. Les publicités pour le tabac y sont pour quelque chose.

Le tabagisme est une dilapidation des biens

Le tabagisme porte atteinte aux cinq nécessités primaires. Parmi ses préjudices, il y a l’aspect financier. Le fumeur dépense son argent dans ce qui ne lui est utile ni dans ce bas-monde, ni dans l’au-delà. Les savants s’accordent à interdire toute dépense qui n’est pas bénéfique pour ce bas-monde ou pour l’au-delà.
Le Prophète (sur lui la paix !) a mis en garde sa communauté contre le gaspillage d’argent et de biens. L’argent ou les biens dont nous appartiennent à Dieu, et nous n’en sommes que des dépositaires chargés de bien les gérer. Par conséquent, nous n’avons pas le droit de gaspiller notre argent dans des voies qui ne sont pas bénéfiques pour nous, pour notre âme, notre corps, notre raison, pour notre famille ou notre communauté. Le fumeur achète sa perte avec son propre argent. Il se nuit à lui-même en payant à prix fort sa propre destruction. Ce n’est là, le fait ni d’un être doué de raison, ni de quelqu’un qui est attaché à sa religion. Et à qui achetez-vous vos cigarettes ? Vous les achetez aux grandes multinationales qui commercialisent le tabac, tel Marlboro et autres sociétés qui ne ont que des multinationales à la solde de l’hégémonisme colonial et qui dépensent des milliards et des milliards pour promouvoir leurs marchandises néfastes et les imposer aux pays musulmans comme le Pakistan ou l’Egypte. Et malheureusement, ce sont bien nos populations musulmanes qui tiennent, en dépit de leur pauvreté, une place de choix dans le palmarès des grands fumeurs. Ce qui est sidérant, c’est de voir un chef de famille dépendant de la cigarette et dépensant tout ce qu’il possède pour en acheter, alors que ses enfants manquent de nourriture, de viande, de vêtements ou d’affaires scolaires qui leur permettraient de vivre décemment. Telle est la situation déplorable dans laquelle se démène aujourd’hui toute la communauté musulmane. Nous sommes en train de contribuer à gonfler les chiffres d’affaires de ces multinationales au détriment de nos faibles et de nos enfants qui souffrent du manque et de la misère. Voilà les préjudices financiers à petite échelle du tabagisme.

Le tabagisme ne fait pas partie des " bonnes choses "

" Ô fils d’Adam ! Revêtez votre parure en toute oraison, mangez, buvez, mais sans excès : Dieu n’aime pas ceux qui commettent des excès " (Coran, 7/31). L’Islam réprouve l’excès dans les bonnes choses, fussent-elles licites. Qu’en sera-t-il alors du tabac qui ne saurait être considéré comme une chose bonne ? Le Prophète (sur lui la paix !) a été décrit dans les Livres anciens comme étant celui qui " rend licite aux gens les bonnes choses et leur prohibe les mauvaises ". Dans quelle catégorie allons-nous classer le tabac ? Dans celle des bonnes ou des mauvaises choses. Le bon sens imposerait sans doute sa classification parmi les mauvaises choses et les turpitudes, car il n’est d’aucune utilité et ne renferme aucun bienfait. Sans l’accoutumance des gens au tabac, aucun être n’aurait osé toucher à une cigarette. Il l’aurait sans doute détestée et rejetée pour la nocivité qu’elle renferme. Malheureusement, quand l’accoutumance, voire la dépendance, prend le dessus, l’homme avale n’importe quoi, fût-ce de l’argile, et il la savoure comme un délice. Et voilà justement un autre problème.

L’assujettissement de la volonté humaine

Parmi les dangers du tabac, il y a également celui de l’assujettissement de la volonté de l’homme. Le fumeur est souvent réduit à une servitude extrême au tabac due à cette accoutumance. Rares sont ceux qui parviennent à s’affranchir de cette mauvaise habitude, s’ils ne s’arment pas de beaucoup de volonté et d’une grande détermination. Généralement, c’est le verdict médical venant claironner le risque mortel imminent, qui amène beaucoup de fumeurs invétérés à mettre un terme à la cigarette, dans l’espoir de pouvoir profiter encore davantage de leur vie. Il faut souligner à ce propos, que la soumission de la volonté humaine à n’importe quoi ou à n’importe qui en dehors d’Allah est en soi une maladie grave. Comment l’homme peut-il être otage de quelque chose qui n’est ni indispensable, ni nécessaire, ni accessoire ?! Comment peut-il être l’esclave de ce qui ne lui est d’aucun intérêt et dont il peut se passer totalement ?! Le pire, c’est qu’il s’agit d’un produit nocif et prohibé. De plus, son odeur est terriblement incommodante.
Je suis de ceux qui ne supportent point l’odeur de la cigarette. Si j’ai à subir un fumeur dans mon voisinage, je risque de m’étouffer ! Je lui demanderais volontiers de me ménager : " S’il vous plaît, ayez pitié de moi ! ". Les gens civilisés ont bien compris cela, et ont prévu des espaces pour fumeurs dans les transports (avions, trains, bus) et des espaces pour les non-fumeurs, afin qu’ils ne soient pas incommodés par l’odeur de tabac, ni atteints par la nocivité de la fumée. Dans nos pays, nous assistons à la même répartition des espaces mais malheureusement, ils ne sont pas toujours respectés. Combien de fois dans des avions de lignes nationales, je me suis retrouvé dans des espaces réservés normalement aux non-fumeurs, à côté de gens allumant leurs cigarettes sans aucun respect des autres. Certaines personnes prétendent que le tabagisme est juste réprouvé (makrouh) et non interdit (harâm) par la religion. Pour que l’interdiction soit effective, elle requiert un texte à signification définitive et catégorique. Or, ils prétendent qu’il n’existe pas de texte de ce type à ce sujet. Je dirais au contraire à ceux-là que les textes qui y sont relatifs abondent : ce sont les textes qui interdisent tout ce qui est nocif pour l’homme et pour les autres, et ceux qui prohibent tout gaspillage dans les biens et toute dilapidation d’argent dans ce qui est inutile. Ce sont enfin les textes qui interdisent toutes les mauvaises choses, à manger, à boire ou autres. Même si l’on concède à ce type de gens que la consommation de tabac est juste réprouvée, il faut savoir qu’il s’agit incontestablement d’une réprobation prohibitive.
J’ai interrogé un jour un de ces fumeurs : " Combien de fois par jour commettez-vous cet acte réprouvé ? " Il me répondit : " Quarante fois ou plus ! " Je lui ai dit alors : " Additionnez ces quarante actes réprouvés, et vous vous retrouverez sans doute avec un interdit indiscutable ! " Rappelons à ce propos, que dans la taxinomie des actes de l’individu, le " réprouvé " est le degré qui précède " l’interdit ". Par conséquent l’abus dans les actes réprouvés (makrouh) amène inévitablement son auteur à tomber dans les interdits (harâm).
Le Prophète (sur lui la paix !) dit : " Méfiez-vous des péchés insignifiants. Les péchés insignifiants sont comparables à de petites brindilles que les gens ont rassemblées, et avec lesquelles ils ont allumé un grand bûcher où ils ont pu cuire leur pain. Quand les péchés insignifiants s’emparent de quelqu’un ils l’anéantissent ! "
La même image peut s’appliquer à l’accumulation des actes réprouvés, qui conduit la perte.

Les cadeaux pour fumeurs sont illicites


Aujourd’hui, on assiste malheureusement à diverses manœuvres promotionnelles de la part des commerçants et des grandes firmes de fabrication et de vente de tabac : des plateaux, des briquets, des cendriers et divers objets de décors estampillés à telle ou telle marque de cigarette. Il est interdit aux musulmans de détenir ou d’accepter ce genre d’objets chez lui, car même s’il ne fume pas, il contribue par ce geste à promouvoir ces produits. De même, un musulman ne doit pas prévoir de cendriers chez lui pour d’éventuels visiteurs fumeurs. Celui qui lui rend visite doit respecter le foyer et ses occupants et ne doit pas fumer. Nous ne devons pas encourager les gens à fumer en leur préparant des cendriers dans nos foyers ou nos réunions. S’ils tiennent à fumer, qu’ils assument eux-mêmes leur acte et ses conséquences. Nous n’avons pas à les supporter avec eux.

Chères sœurs, chers frères,

Le tabagisme est à la fois un fléau et un malheur que subissent les gens de nos jours. Il n’est pas licite pour nous musulmans de participer avec les autres à la propagation de cette calamité et de ses méfaits. Nous devons nous y opposer fermement pour le bien de notre santé, de notre raison et de notre religiosité, pour le bien de nos enfants, de nos voisins, de notre argent et de notre société. Au bout du compte, les retombées inévitables de ce fléau ne peuvent être qu’un affaiblissement général de notre communauté et un malaise global dans les différents secteurs de la vie.

Une halte avec soi-même


Nous avons besoin d’une halte avec nous-mêmes. J’appelle tous les frères et les enfants qui sont éprouvés par ce mal, à observer une halte de fermeté et de détermination avec eux-mêmes. Tout ce dont ils ont besoin, c’est d’une volonté énergique. N’est-ce pas la volonté qui a permis au musulman de jeûner et de renoncer à ce poison plus de quinze heures par jour, sans qu’il ne lui arrive quoi que ce soit de mal. Nous avons besoin d’une volonté ferme et résolue, qui permettra au fumeur de renoncer une fois pour toutes à cette maladie qu’est la cigarette. Il va sans doute éprouver au début des vertiges et des sensations de nausées, mais c’est le prix à payer. Il n’en sortira que victorieux par la suite, car il aura réussi à s’affranchir du joug d’un poison mortel et sera épargné, ainsi que ses enfants et la société qu’il côtoie, de plusieurs maladies dangereuses. Certains préconisent le renoncement au tabac par étapes. Ainsi, au lieu de fumer les trente cigarettes habituelles, on ne fumera que vingt cigarettes par jour, ensuite dix, ensuite cinq et ainsi de suite jusqu’à l’interruption totale. D’autres affirment qu’il faut d’emblée avoir une volonté ferme et prendre une décision catégorique de ne plus toucher à la cigarette. Il me semble que cette deuxième option est la plus juste et la plus appropriée à ce type de problème. " Puis une fois que tu t’es décidé, confie-toi donc à Allah, Allah aime en vérité ceux qui lui font confiance. " (Coran, 3/159). J’appelle mes frères musulmans et j’appelle mes enfants musulmans, à se doter de cette volonté de croyant et d’une résolution sincère et à se confier à Allah en mettant en avant leur intention de renoncer à cette mauvaise habitude. Qu’ils supportent et qu’ils endurent quelques jours ou quelques semaines les affres de cette abstinence et les choses redeviendront normales très rapidement ! Quant aux femmes qui fument, je souligne qu’il s’agit là, d’une habitude étrangère à notre société. Jamais les pays arabes et musulmans n’ont connu par le passé, de femmes qui fument et qui affichent leurs dents jaunies et leur mauvaise haleine. Le Prophète (sur lui la paix !) dit : " Que celui qui mange de l’oignon ou de l’ail s’éloigne de nous ou qu’il s’éloigne de notre mosquée et qu’il reste chez lui ". Il lui est arrivé de faire sortir de la mosquée des gens qui dégageaient une mauvaise haleine après avoir mangé de l’ail ou du poireau. Pourtant, l’ail fait partie des aliments utiles qui ont plusieurs vertus nutritionnelles et thérapeutiques, mais son odeur reste mauvaise. L’homme ne doit pas incommoder les autres et a fortiori, il ne doit pas incommoder sa femme avec sa mauvaise haleine. Qu’en sera-t-il alors de la femme qui incommode son mari et ses enfants ?!! Pour toutes ces raisons-là, il devient urgent pour chacun de nous, de faire une halte avec soi-même pour méditer tout cela, pour se reprendre et repartir avec la ferme détermination de se maîtriser et de renoncer définitivement à ce fléau qu’est le tabagisme : " Et repentez-vous tous devant Allah, ô croyants !, afin que vous récoltiez le succès. " (Coran, 24/31).

Cheikh Youssouf al-Qaradâwî



Salam aleykoum
Revenir en haut Aller en bas
sister B
9 Grades
9 Grades
avatar

Féminin Nombre de messages : 10450
Localisation : ...
Date d'inscription : 03/11/2011

MessageSujet: Re: Le tabagisme...un interdit et un fléau dévastateur   2013-04-04, 13:14

salam-alikum1

barakaAllahoufiki pour ce rappel...


 
kljiio
♥♥♥"Allah est le Plus doux au-delà de toute douceur, Le Plus Aimant au-delà de tout amour..."♥♥♥  
La Illaha Illa Anta sobhanaka inni kountou min Edhalimin.♥ 
   Salam Alaykoum
Revenir en haut Aller en bas
souaad
4 Grades
4 Grades
avatar

Féminin Nombre de messages : 1151
Localisation : L'étoile du Maghreb
Date d'inscription : 24/02/2012

MessageSujet: Re: Le tabagisme...un interdit et un fléau dévastateur   2013-09-09, 22:58

Salama aleykoum,
 
                          Merci Sonia. Aux dernières nouvelles voici ce qui a été écrit sur le tabagisme :
 
                          tabac : chaque exposition à la fumée, entrainerait des dommages IMMEDIATS
 
                           d'après un nouveau rapport du Département et des Services Humains, l'exposition à la fumée de cigarette pour les fumeurs actifs, comme pour les fumeurs passifs, auraient des conséquences immédiats sur l'organisme, qui entraineraient à long terme, l'apparition de maladies graves.
 
                            Plusieurs chercheurs Américains se sont associés afin d'observer les effets de la fumée de cigarette sur l'organisme, et cela auprès des fumeurs réguliers, des fumeurs occasionnels et des fumeurs passifs.
 
                            Ainsi, ils concluent dans un nouveau rapport, que la fumée de cigarette entrainerait chez tous, des dégâts cellulaire ainsi que l'inflammation des tissus, ce qui provoquerait sur le long terme, des maladies graves pouvant entrainer la mort.
 
                           Ainsi, les chercheurs ont mis en évidence, que la fumée de cigarette contient 7000 produits, dont environ 100 toxiques et 70 composés cancérigènes.
 
                           Et si chaque exposition à la fumée de cigarette aurait pour conséquence d'entrainer des dommâges sur l'ADN, ces dommâges ne pourraient pas être réparés par l'organisme si l'exposition est régulière.
 
                            Face à cela, les scientifiques ont alors conclu que même une seule exposition à la fumée, pourrait avoir pour conséquence des futures maladies cardio-vasculaires. Et l'auteur des études de conclure :  "les produits chimiques présents dans la fumée du tabac, atteignent vos poumons rapidement à chaque fois que vous l'inhalez, causant ainsi des dommages immédiats.
 
                           L'inhalation d'une infime quantité du tabac peut également indommager l'ADN, ce qui peut inévitablement conduire au cancer.
Revenir en haut Aller en bas
sister B
9 Grades
9 Grades
avatar

Féminin Nombre de messages : 10450
Localisation : ...
Date d'inscription : 03/11/2011

MessageSujet: Re: Le tabagisme...un interdit et un fléau dévastateur   2013-09-10, 04:13

salam aylikoum

bon retour a toi oukhi souaad... tu nous a manqué ;)

barakaAllahoufiki pour ta participation
boussa !!


 
kljiio
♥♥♥"Allah est le Plus doux au-delà de toute douceur, Le Plus Aimant au-delà de tout amour..."♥♥♥  
La Illaha Illa Anta sobhanaka inni kountou min Edhalimin.♥ 
   Salam Alaykoum
Revenir en haut Aller en bas
souaad
4 Grades
4 Grades
avatar

Féminin Nombre de messages : 1151
Localisation : L'étoile du Maghreb
Date d'inscription : 24/02/2012

MessageSujet: Re: Le tabagisme...un interdit et un fléau dévastateur   2013-09-10, 10:31

Salama aleykoum,

Oifiki soeur Balquis ; ça n'est que temporaire, je profite de faire ma pause-Aarifa

Bise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le tabagisme...un interdit et un fléau dévastateur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le tabagisme...un interdit et un fléau dévastateur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le tabagisme...un interdit et un fléau dévastateur
» SUJET: LA LUTTE CONTRE LE TABAGISME EST UNE PRIORITÉ DE SANTE PUBLIQUE
» Le Tabagisme chez les jeunes
» Les endroits où il est interdit de prier
» Chicago interdit la vente de foie gras dans ses restaurants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Islam Aarifa :: Bien-être-
Sauter vers: