Forum Islam Aarifa



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Retrouvez tous les derniers sujets ici
Chers membres, pour une meilleure conduite du forum veuillez poster vos messages dans les sous-rubriques correspondants à votre sujet et au thème choisi. En cas de doute ou difficulté , nos modératrices sont à votre disposition. L'équipe Islam Aarifa vous remercie!

Partagez | 
 

 Un hadith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elchay
2 Grades
2 Grades
avatar

Féminin Nombre de messages : 237
Age : 25
Localisation : bruxelles
Emploi : Etudiante
Loisirs : Le net
Date d'inscription : 19/05/2012

MessageSujet: Un hadith    2013-01-11, 19:20

:llllll:

Allah ne regarde pas la prière d'un homme qui laisse traîner son vêtement par orgueil

Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

D'après Abdallah Ibn 'Amr (qu'Allah les agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Allah ne regarde pas la prière d'un homme qui laisse traîner son vêtement par orgueil ».
(Rapporté par Ibn Khouzeima dans son Sahih n°781 et authentifié par Cheikh Salim Al Hilali dans Mawsou'a Al Manahi Char'iya vol 1 p 548)


Je ne comprends pas le sens de ce hadith qlq pourrait il m'éclairer BarakAllahoufikoum


[i]On pense trop souvent à tout, sauf à l'essentiel. On passe notre vie à calculer, prévoir, se soucier de ce que l'on aura demain et de ce que l'on aura pas alors que la vie est bien plus simple que ceci.

Bienheureux est celui qui aura vidé son coeur de tout soucis pour le remplacer par le tracas de ce qui le poursuit dans sa vie future... (f)


roses25


Elchay
Revenir en haut Aller en bas
sister B
9 Grades
9 Grades
avatar

Féminin Nombre de messages : 10443
Localisation : ...
Date d'inscription : 03/11/2011

MessageSujet: Re: Un hadith    2013-01-11, 20:28

salam

Retrousser son pantalon pour la prière s’il est en dessous des chevilles - حكم إسبال الثوب
سائل يسأل:
ما هو حكم رفع أو كف البنطلون في الصلاة إذا كان نازلا علي الكعبين؟
جواب فضيلة الشيخ :
واجب! إذا كان البنطلون أو القميص أو السروال أو الإزار إذا نزل أسفل من الكعبين وقع الإنسان في كبيرة من كبائر الذنوب، وليس هذا خاصا بالصلاة، وإنما هو عام في سائر الأوقات، وفي الحديث: "لا ينظر الله إلى رجل جر ثوبه خيلاء، وإن تحايل متحايل وقال لا أجره خيلاء وإنما عادة فيُستدل عليه بالحديث الآخر وهو قول النبي عليه الصلاة والسلام: "ما أسفل من الكعبين ففي النار" ولم يقل خيلاء ولم يقيده بحال أو صفة . فهناك عقوبتان لمن يسبل الإزار؛ عقوبة أغلظ -وكلها غليظة- من جر ثوبه خيلاء وتبخترا وتعاظما لا ينظر الله إليه يوم القيامة، إهانة له، وعقوبة له لأنه تكبر ونازع الله في صفة لا يجوز أن تكون للمخلوق، ولكنها للخالق فقط، كما في الحديث القدسي، يقول الله عز وجل: "العظمة إزاري والكبرياء ردائي، فمن نازعني واحدة عذبته بالنار".
وسمى الله عز وجل نفسه المتكبر، وهو أهلٌ لذلك، كما في سورة الحشر، أما المخلوق فلا يجوز له أن يتبختر ويتكبر ويتعاظم، فهو ضعيف بدءًا ونهاية وفيما بين ذلك. ثم إن قال لا أريد الخيلاء وإنما كعادة الناس فإن الحديث الثاني "ما أسفل من الكعبين فهو في النار" -أي صاحبه- يدل على أنه جريمة منكرة وأنه كبيرة من كبائر الذنوب، وأن من فعل ذلك أسبل ولا يبالي بالوعيد الشديد فهو سفيه، قد تسبب في هلاك نفسه والعقوبة الغليظة التي لا تطيقها الأرواح ولا تطيقها الأجسام وهي النار.

Question :

Quel est le jugement sur le fait de lever ou de retrousser son pantalon pour la prière s’il est en dessous des chevilles ?

Réponse :

Obligatoire !

Si le pantalon ou le Qamis ou le Izar pend en dessous des chevilles, l’homme tombe dans un péché, et ceci n’est pas spécifique à la prière mais plutôt cela est général pour le temps.

Comme il apparait dans le hadith :

« ALLAH ne regardera pas celui qui laisse trainer son vêtement par arrogance ».

Si une personne vient avec une tentative de rester neutre en disant : je ne laisse pas trainer mon vêtement par arrogance mais plutôt car c’est normal ou habituel, alors amenez lui la preuve avec l’autre hadith, la parole du messager d’ALLAH ( Salla Allah Alaihi Wa Sallam) :

« tout ce qui dépasse les chevilles est dans le feu »

donc il n’a pas dit : « par arrogance » !

ni il n’a restreint cela à une condition ou une description, dès lors il y a deux châtiments pour celui qui laisse trainer son vêtement, l’un d’entre eux est plus dur que l’autre, bien que les deux soit durs ; celui qui laisse trainer son vêtement par arrogance ou par dédain ou par fierté, ALLAH ne le regardera pas le jour du jugement, -ALLAH ne le regardera pas- afin de le rabaisser, comme un châtiment pour lui car il a été arrogant et dû à sa compétition avec ALLAH pour un attribut qui n’appartient pas à la création mais plutôt qui appartient seulement au créateur.

Comme apparait dans le hadith al qodossi ALLAH –Azza Wa Jal- a dit (traduction rapprochée) :

« L’orgueil est mon manteau est la grandeur mon habit, et celui qui Me concurrence dans l’un de ces domaines, Je le jetterai en Enfer ».

ALLAH –Azza Wa Jal- s’est nommé lui-même l’orgueilleux, Il est digne de ce nom comme il apparait dans sourate Al-Hashr (L’exode).

Quant à la création il ne leur est pas permis d’être fier, hautain ou arrogant, plutôt il (l’homme) est faible du début à la fin et entre (les deux).

Alors s’il est dit : je n’ai pas l’intention d’être arrogant mais plutôt c’est juste la coutume des gens alors il y a le second hadith –cité précédemment- :

« tout ce qui dépasse les chevilles est dans le feu »

dans le sens la personne qui porte le vêtement, ce récit prouve que cela est un crime et un péché donc celui qui fait cela ; laisser son vêtement trainer sans aucune considération pour cette grave menace alors il est inconscient, il a la cause de sa propre destruction et d’un châtiment dur que son âme est incapable de le supporter et dont le corps est incapable de s’en protéger de lui-même, qui est le feu.

Cheikh Zayd Ibn Mohammed Al Madkhali

source:3ilm charia.


 
kljiio
♥♥♥"Allah est le Plus doux au-delà de toute douceur, Le Plus Aimant au-delà de tout amour..."♥♥♥  
La Illaha Illa Anta sobhanaka inni kountou min Edhalimin.♥ 
   Salam Alaykoum
Revenir en haut Aller en bas
Elchay
2 Grades
2 Grades
avatar

Féminin Nombre de messages : 237
Age : 25
Localisation : bruxelles
Emploi : Etudiante
Loisirs : Le net
Date d'inscription : 19/05/2012

MessageSujet: Re: Un hadith    2013-01-11, 21:17

:llllll:


BarakAllahoufik pour cette explication, slmt je me demande ecq le fait de porter un habit que l'on aime fait partie de l'orgueil ou pas?
On peut aimer porter des vêtements sans pour autant se prendre de haut.. :-)


[i]On pense trop souvent à tout, sauf à l'essentiel. On passe notre vie à calculer, prévoir, se soucier de ce que l'on aura demain et de ce que l'on aura pas alors que la vie est bien plus simple que ceci.

Bienheureux est celui qui aura vidé son coeur de tout soucis pour le remplacer par le tracas de ce qui le poursuit dans sa vie future... (f)


roses25


Elchay
Revenir en haut Aller en bas
sister B
9 Grades
9 Grades
avatar

Féminin Nombre de messages : 10443
Localisation : ...
Date d'inscription : 03/11/2011

MessageSujet: Re: Un hadith    2013-01-11, 21:39

salam

Vêtements luxueux et ascétisme

Question :

Vertueux Cheikh !

Est-ce que le fait de s’embellir et de porter de beaux et luxueux vêtements, de se parfumer avec différents parfums somptueux est contraire à l’ascétisme (الزهد - Az-Zouhd) ?


La réponse :

L’homme doit être au juste milieu.

Il doit être au juste milieu.

Si Allâh lui accorde un bienfait, il doit être au juste milieu.

Il n’abuse pas dans les vêtements, les parfums et les véhicules.

Et il ne doit pas non plus être à l’instar des pauvres et nier le bienfait d’Allâh sur lui.

Qu’il soit donc au juste milieu dans ses affaires, car les meilleurs affaires sont celles qui se trouvent au juste milieu ; entre l’avarice et le gâchis.

Allâh dit (traduction rapprochée) :

« Et ceux (les serviteurs du Tout-Miséricordieux) qui, lorsqu’ils dépensent, ne sont ni prodigues ni avares » El Fourqên 67.

Ils sont au juste milieu, entre la parcimonie, l’avarice et le gaspillage.

نص السؤال : فضيلة الشيخ : هل التجمل ولبس الملابس الفاخرة والتطيب بأنواع الطيب الفاخر ينافي الزهد ؟
الجواب : يتوسط الإنسان ، الإنسان يتوسط ، إذا أعطاه الله نعمة يتوسط ما يسرف في اللباس والطيب والمراكب ، ولا يكون كهيئة الفقراء ؛ فيجحد نعمة الله عليه. فليتوسط في أمره ، وخير الأمور الوسط ، بين البخل والتبذير
(وَالَّذِينَ إِذَا أَنْفَقُوا لَمْ يُسْرِفُوا وَلَمْ يَقْتُرُوا) [الفرقان: 67]
وسط بين الإقتار والبخل وبين الإسراف . نعم

Original en arabe

retranscription : 3ilm.char3i


Télécharger la vidéo: https://www.box.com/s/d55ffa47367a4e143513

Cheikh Salih Bin Fawzan Bin 'Abdillah Al Fawzan



 
kljiio
♥♥♥"Allah est le Plus doux au-delà de toute douceur, Le Plus Aimant au-delà de tout amour..."♥♥♥  
La Illaha Illa Anta sobhanaka inni kountou min Edhalimin.♥ 
   Salam Alaykoum
Revenir en haut Aller en bas
souaad
4 Grades
4 Grades
avatar

Féminin Nombre de messages : 1151
Localisation : L'étoile du Maghreb
Date d'inscription : 24/02/2012

MessageSujet: Re: Un hadith    2013-01-12, 00:31

Salama aleykoum,

Selon Aboû Sa'îd El-Khodri, le prophète (à Lui bénédiction et salut) dit à ses compagnons : " l'un de vous serait-il incapable de réciter le tiers du Coran en une nuit ? " ceci leur parut difficile et ils dirent : " comment pourrions-nous faire cela O Envoyé de Dieu ? " Il répondit : " Allah est l'Unique, l'Eternel. " C'est là, le tiers du Coran.
66-13 (2)
Revenir en haut Aller en bas
souaad
4 Grades
4 Grades
avatar

Féminin Nombre de messages : 1151
Localisation : L'étoile du Maghreb
Date d'inscription : 24/02/2012

MessageSujet: Re: Un hadith    2013-03-01, 19:34

Salama aleykoum,

Un jour que trois hommes cheminaient ensemble, la pluie les surprit, ils se réfugièrent dans une grotte de la montagne ; mais un rocher venant de se détacher, vint se placer devant l'ouverture de la caverne et les y enferma.
Ils se demandèrent les uns, aux autres quels étaient les actes les plus méritoires qu'ils avaient faits pour l'amour de Dieu, afin d'invoquer Dieu, aux nom de ces actes : " peut-être dirent-ils qu'Il le pourfendra".

L'un d'eux dit alors : "O mon Dieu, mon père et ma mère étaient deux vieillards âgés, et j'avais des enfants, c'est moi qui gardait le troupeau, les nourrissais. Quand je rentrais le soir, je trayais les brebis, et je commençais à donner à boire à ma mère et à mon père, avant de servir les enfants.
Un jour que mon dur labeur m'avait élogné, je ne revins que lorsque la nuit était déjà tombée, et je trouvais mon père et ma mère endormis. Je me mis à traire mes brebis comme d'habitude, puis j'apportai la traite et me tins au chevet de mes parents, horrifié à l'idée de les tirer de leur sommeil, et ne voulant servir mes enfants avant eux. Les enfants ne cessaient de gémir à mes pieds en s'agitant. Mais je restai, et eux également ainsi, jusqu'au moment où l'aurore se mis à luire.
Puisque tu sais que j'ai fait cela, par désir de Ta Face, écarte le rocher, en sorte que nous voyons le ciel". Dieu, alors, leur pratiqua une ouverture par laquelle, ils virent le ciel.

Le second, prenant la parole s'écria : " O Dieu ! j'avais une cousine fille de mon oncle paternel, que j'aimais autant qu'un homme peut aimer une femme. Je lui demandai de se livrer à moi ; elle refusa, à moins que je lui donnasse cent dinars. Je travaillai jusqu'à ce que je réunisse les cent dinars et vins la trouver avec cette somme. Quand je fus assis, elle me dit : O serviteur de Dieu, crains Dieu, et ne brise le cachet que selon la loi ". Aussitôt je m'éloignai d'elle."
O Dieu ! puisque tu sais que j'ai agi ainsi, par désir de Ta Face, écarte ce rocher pour nous " Dieu, écarta en partie le rocher.

Le dernier dit : "O Dieu !, j'avais embauché un ouvrier, pour dépiquer le riz ; quand il eut terminé son travail, il me dit : "donne-moi ce que tu me dois. Je lui offris, ce qui lui était dû et il le laissa et le refusa.
Je ne cessai, avec ce montant, de planter du riz, jusqu'à ce que j'eusse de quoi acheter des vaches et un berger.
Alors l'ouvrier vint me trouver et me dit : " crains Dieu, ne commets pas une iniquité, et donne-moi mon dû.
Emmène, lui dis-je, ces boeufs et ce berger. Crains Dieu, me dit-il, et ne te moque pas de moi. Je ne me moque pas de toi lui répliquai-je, prends ces boeufs et le berger. Alors il les prit et les emmena. Puisque tu sais que j'ai fait cela par désir de Ta Face, écarte ce qui reste du rocher ". Alors Dieu
écarta le rocher pour eux. El Boukhari 78-5
----------------------------------------------------------------------------------------
Illustrations de principes moraux : respect des parents, honnêteté, chasteté
------------------------------------------------------------------------------------------





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un hadith    

Revenir en haut Aller en bas
 
Un hadith
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hadith du bien-guidé vs conquête de la lune
» Versets et hadith sur la bonté envers les parents
» Hadith de l'empressement au repentir
» comprendre le Hadith an-Nouzoul
» Hadith : traduction/translation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Islam Aarifa :: Questions / Réponse-
Sauter vers: