Forum Islam Aarifa



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Retrouvez tous les derniers sujets ici
Chers membres, pour une meilleure conduite du forum veuillez poster vos messages dans les sous-rubriques correspondants à votre sujet et au thème choisi. En cas de doute ou difficulté , nos modératrices sont à votre disposition. L'équipe Islam Aarifa vous remercie!

Partagez | 
 

 les vertues du du'a = de l'invocation

Aller en bas 
AuteurMessage
soukayna
3 Grades
3 Grades
avatar

Nombre de messages : 357
Age : 61
Date d'inscription : 20/08/2006

MessageSujet: les vertues du du'a = de l'invocation   2006-08-30, 00:33

L'invocation est une imploration, une prière de demande, une supplication que nous adressons à Dieu pour qu'il satisfasse nos besoins, nous accorde Ses bienfaits, pardonne nos péchés, nous aide à surmonter nos difficultés, à résoudre nos problèmes, à corriger nos défauts, à nous rapprocher de Lui, à trouver le droit chemin et la paix intérieure.

La portée d'une invocation a toujours été depuis Adam (p) l'arme favorite à laquelle recouraient les Imams et les croyants pieux pour mener à bien les tâches difficiles qui leur avaient été assignées, et à supporter les calvaires qu'ils ont souvent subis.

C'est pourquoi, l'Islam a vivement recommandé aux croyants d'avoir recours à ce moyen de communication avec Dieu pour arriver à bon port.

Ainsi, le Coran nous informe que Nūh (Noé), Ibrāhīm (Abraham), Mūssā (Moise), Ayyūb (Jacob), Zakariyyâ (Zachari) et d'autres messagers pratiquaient l'invocation, surtout pendant les moments difficiles de leur vie, et il nous suggère par là-même de prendre conscience de la valeur de l'invocation, et de l'importance de cette forme d'adoration dans la relation entre l'homme et le Seigneur, ainsi que dans son enracinement dans la notion de la Foi, puisque même les prophètes qui représentent le sommet de l'humanité quant à leur proximité de Dieu et leur lien avec Lui, y recouraient.

Le Prophète Muhammad (P) a dit : «Le meilleur acte d'adoration est, après la lecture du Coran, l'invocation».

Cette recommandation trouve sa confirmation dans divers versets coraniques à travers lesquels Dieu Lui-même exhorte les croyants à Lui adresser leurs prières pour qu'Il les exauce : «Et quand Mes serviteurs t'interrogent sur Moi… Alors je suis tout proche ! Je réponds à l'appel de celui qui Me prie quand il Me prie. Qu'ils répondent à Mon appel, et qu'ils croient en Moi, afin qu'il soient bien guidés». [Coran II, 186].

«Votre Seigneur dit : «Appelez-Moi, je vous répondrai. Ceux qui, par orgueil, se refusent à M'adorer entreront bientôt dans l'Enfer, humiliés» [Coran XL, 60].

Ces deux versets montrent deux aspects de l'importance de l'invocation.

Dans le premier verset, Dieu compatit à la détresse des serviteurs et les encourage à faire appel à Lui, et Il leur promet qu'Il leur viendra en aide et qu'Il satisfera leurs besoins.

Dans le second, l'invocation est présentée comme un acte d'adoration par lequel les hommes doivent témoigner de leur servitude envers Dieu, sous peine de paraître hautains envers Lui et de mériter donc Son châtiment terrible.

L'invocation apparaît ainsi comme un moyen d'atteindre le salut dans ce bas-monde et dans l'Au-delà, et une ligne de démarcation entre la croyance et l'incroyance, le Paradis et l'Enfer.

Sans doute, l'invocation trouve-t-elle sa pleine signification dans le verset suivant : « Dis: Mon Seigneur ne se souciera pas de vous sans votre prière; mais vous avez démenti (le Prophète). Votre châtiment sera inévitable et permanent». (Coran XXV, 77).

Il ressort de ce verset que Dieu prend soin de Ses serviteurs proportionnellement au degré de lien qu'ils établissent avec Lui par l'invocation.

La question qui se pose est comment un rite religieux acquiert une telle importance et comment il détermine, par son accomplissement, le rapport de l'homme avec son Seigneur ?

Pour tenter d'esquisser un élément de réponse à cette interrogation, il faut concevoir que l'invocation n'est pas un simple acte d'adoration ou une simple tradition religieuse formelle, mais l'expression vivante du sentiment de l'homme du besoin qu’il a de Dieu dans toutes ses affaires, et de la reconnaissance profonde de sa servitude, incarnée par sa conviction intime de son attachement à Dieu et de la subordination totale de son existence à Lui.

Il va de soi qu'on ne saurait atteindre à une foi vivante en Dieu sans ce sentiment et sans cette conviction, car la foi n'a de sens que lorsqu'on a la conviction intime de l'existence d'une Toute-Puissance illimitée et d'une force absolue et infinie devant laquelle l'homme apparaît faible, impuissant et incapable de justifier son existence autrement que par la volonté divine.

L’importance de l'Invocation est qu’elle est en rapport avec notre besoin d'exprimer cette foi en Dieu, et d'oeuvrer en vue de la maintenir vivante à l'intérieur de nous-mêmes, de la renouveler à tout moment, et de la consolider constamment.

C'est pourquoi, il est dit dans le Hadith que l'invocation est «la moelle de l'adoration», car elle exprime la signification profonde de la servitude, de la soumission et du recueillement qu'incarne l'adoration, et sans elle, celle-ci équivaudrait à un corps sans âme; c'est pourquoi aussi, l'invocation sort du cadre d'un simple rite traditionnel que l'homme pratique par pure habitude, sans compréhension et sons conscience.

Pour que l'invocation produise les effets escomptés et que les demandes qui y sont formulées soient exaucées, il est vivement recommandé que le solliciteur sache le sens des mots qu'il prononce et soit conscient de l'importance de l'invocation et de sa signification générale.

Selon l'Imam Ali (p), «Il n'y a rien à espérer d'un acte d'adoration sans une connaissance profonde, ou d'une lecture (récitation) sans un esprit de suite».

De même, on peut lire dans l'invocation quotidienne du mois de rajab : «Ô mon Dieu ! Je Te demande par le sens de tout ce par quoi Tes représentants Te prient…», ce qui montre que la compréhension du sens de ce qu'on lit dans l'invocation est un facteur d'exaucement des demandes qui y sont formulées.

Toutefois, cela ne doit nullement nous décourager de réciter l'invocation, lorsque nous ne pouvons pas en comprendre la signification.

Réciter l'invocation est en soi une prise de conscience de notre besoin constant de Dieu, de l'importance de l'invocation pour nous, et un premier pas vers la compréhension de son contenu.
Revenir en haut Aller en bas
soukayna
3 Grades
3 Grades
avatar

Nombre de messages : 357
Age : 61
Date d'inscription : 20/08/2006

MessageSujet: les vertues de l'invocation = des du'as   2006-08-30, 00:35

L'invocation est un facteur susceptible d'influer sur notre sort et de modifier notre destinée. La raison en est que, plus les croyants s'approchent de Dieu, plus ils méritent Sa bonté et Sa miséricorde. Or, l'invocation c'est ce qui rapproche le plus l'homme de son Seigneur.

Certes, Dieu est toujours "plus proche de l'homme que la veine de son cou", mais l'homme se laisse souvent distraire de Dieu et perd ainsi l'avantage de cette proximité. Pour pallier cette distraction, la Charî'ah a pris un soin particulier de l'invocation et elle a désigné pour les différents moments et circonstances de la vie du croyant des invocations spéciales, afin que ce dernier reste plus souvent en contact conscient avec Dieu. Ainsi, il y a invocation pour toute requête de l'homme dans ce monde et dans l'Autre monde.

Tout en encourageant le croyant à L'invoquer par "crainte révérencielle" ou pour les besoins personnels, Dieu lui demande de L'invoquer aussi par pur esprit religieux et d'une façon désintéressée. II désigne du doigt ceux qui se contentent de L'implorer lorsqu'ils se trouvent dans l'adversité, mais qui L'oublient, dès qu'Il en sort : "Quand un malheur atteint un homme, il invoque son Seigneur, il revient repentant vers Lui. Quand ensuite, Dieu lui accorde un bienfait, il oublie le mal dont il avait auparavant demandé d'être délivré…" (Coran XXXIX, 8).

Partant de là, la Sunnah du Prophète (P) et les Hadiths des Imams d'Ahl-ul-Bayt (p) ont appelé les Musulmans à invoquer Dieu non seulement pour eux-mêmes, mais également en faveur de leurs frères de religion, afin qu'ils obtiennent de Lui plus qu'ils n'en obtiennent lorsqu'ils L'invoquent uniquement pour eux-mêmes.

L'Islam cherche à faire naître chez le Musulman un sentiment fraternel intime qui le conduit à ressentir devant Dieu et intimement le besoin de ses frères avant de penser à ses propres besoins. En témoigne cette parole de l'Imam Zayn al-‘Abidīn : "Lorsque les Anges entendent le croyant prier intimement pour son frère ou qu'il lui souhaite du bien, ils disent : "Quel bon frère tu es pour ton frère ! Tu lui souhaites le bien (en invoquant Dieu), alors qu'il est absent et tu l'évoques en bien ! Dieu te donnera le double de ce que tu as demandé pour ton frère et le bien qu'Il dira de toi sera le double du bien que tu as dit de lui. Tu lui auras rendu en outre une faveur qu'il te devra…"

Cette façon de prier, pendant l'invocation, pour autrui peut permettre au croyant de transcender son égo et d'atteindre un altruisme absolu qui le conduit à s'occuper plus des autres que de lui-même. L'exemple le plus touchant fut celui de Fâtima az-Zahrâ' dont son fils, l’Imam al-Hassan Ibn ‘Alī a dit : «Elle passait la nuit à adorer Dieu et à prier pour les croyants et les croyantes, sans prier pour elle-même. Lorsque je lui ai demandé "pourquoi ne pries-tu pas pour toi-même ?", elle m'a répondu : "Le prochain (le voisin) avant soi-même"».

Pourquoi Dieu demande-t-Il au croyant de prier pour ses frères, alors qu'Il peut tout naturellement venir de Lui-même à l'aide de ces derniers, sans l'intervention de la prière d'un serviteur ? Sans doute, l'Islam vise-t-il, par ce moyen, à développer chez le Musulman le sens des valeurs, un sens des valeurs plus fort et plus profond, lorsqu'il naît de l'intérieur de l'homme que lorsqu'il est inculqué par les prédications.
Revenir en haut Aller en bas
soukayna
3 Grades
3 Grades
avatar

Nombre de messages : 357
Age : 61
Date d'inscription : 20/08/2006

MessageSujet: Re: les vertues du du'a = de l'invocation   2007-08-12, 10:41

salam alikoum,

{O vous qui croyez ! Evoquez Allah d’une façon abondante}(33 :41)



{Les Musulmans et Musulmanes, croyants et croyantes, obéissants et
obéissantes, loyaux et loyales, endurants et endurantes, craignants et
craignantes, donneurs et donneuses d'aumônes, jeûnants et jeûnantes,
gardiens de leur chasteté et gardiennes, invocateurs souvent d'Allah et
invocatrices: Allah a préparé pour eux un pardon et une énorme
récompense} (33 :35)



{Et invoque ton Seigneur en toi-même, en humilité et crainte, à
mi-voix, le matin et le soir, et ne sois pas du nombre des insouciants}
(7 :205)



Le Messager d’Allâh saws a dit :

« La différence entre celui qui invoque son Seigneur et celui qui ne
l’invoque pas est comme la différence entre le vivant et le mort. »



Le Messager d’Allâh saws a dit :

« Voulez-vous que je vous dise quelle est la meilleure de vos actions,
la plus pure pour votre Seigneur, qui vous élève au plus haut degré,
qui vous est meilleure que de faire aumône de votre or et de votre
argent, et meilleure que de rencontrer votre ennemi et de le frapper à
la nuque ou qu’il vous frappe à la nuque ? »



Ils dirent : « Certes, oui » Il répliqua : « L’invocation d’Allah. »



Le Messager d’Allâh saws a dit : « Allah a dit « Je suis pour mon
serviteur ce qu’il pense que Je suis, et Je serai avec lui chaque fois
qu’il M’évoque, s’Il M’évoque en lui, Je l’évoquerai en Moi, s’il
M’évoque dans une assemblée, Je l’évoquerai dans une meilleure
assemblée. Et s’il s’approche d’un empan, Je m’approcherai d’une coudée
et s’il s’approche d’une coudée, Je m’approcherai de lui d’une brassée.
Et s’il vient à la marche, J’irai à lui hâtivement. »



‘Abdullâh b. Busr RAA rapporte qu’un homme questionna le Messager
d’Allâh SAWS en ces termies : « Ô Messager d’Allâh ! Les lois
islamiques sont trop nombreuses pour moi, dis-moi une chose à laquelle
je me cramponnerai. Il SAWS répliqua : « Que ta langue ne cesse
d’invoquer Allah. »



Le Messager d’Allâh saws a dit :

« Quiconque lit une lettre du livre d’Allah SWT (le Coran), aura une
bonne action, et une bonne action en vaut dix. Je ne dis pas que «
Alif, Lâm, Mîm » est une lettre, mais « Alif » est une lettre, Lâm est
une lettre et Mîm est une lettre. »



‘Uqba b. ‘Âmir RAA rapporte : « Le Messager d’Allâh SAWS est sorti de
la mosquée, il SAWS nous dit alors : « Lequel parmi vous aimerait
chaque matin aller à Buthân ou à al-‘Aqiq et en revenir avec deux
belles chamelles sans commettre de péché ni couper les liens de parenté
? » Nous répondîmes : « Ô Messager d’Allah, nous aimons cela. » Il
répliqua : « Si l’un d’entre vous va à la mosquée le matin, qu’il sache
que s’il lit (ou apprend) deux versets du livre d’Allah SWT (le Coran)
cela lui est meilleur que deux chamelles, trois versets meilleur que
trois chamelles et quatre versets meilleur que quatre chamelles et
ainsi de suite ».



Le Messager d’Allâh saws a dit :

« Quiconque s’assied à un endroit sans invoquer Allah, ce sera pour lui
une perte. Et celui qui se couche dans un endroit sans invoquer Allah,
cela sera pour lui une perte. »



Le Messager d’Allâh saws a dit :

« Lorsqu’un groupe de gens s’assied sans mentionner Allah et sans prier
sur leur Prophète, cela sera pour eux un manquement. S’Il veut Il les
châtiera et s’Il veut, Il leur pardonnera. »



Le Messager d’Allâh saws a dit :

« Lorsque des gens quittent une assemblée sans invoquer Allah c’est
comme s’ils quittaient la charogne d’un âne et cela sera pour eux un
regret. »"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les vertues du du'a = de l'invocation   

Revenir en haut Aller en bas
 
les vertues du du'a = de l'invocation
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les plantes et ces vertues
» Invocation à Cernnunos
» La grande invocation
» Les vertues du chou
» UNE TRES BELLE INVOCATION

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Islam Aarifa :: Invocations / Douaa :: les invocations / douaa-
Sauter vers: