Forum Islam Aarifa



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Retrouvez tous les derniers sujets ici
Chers membres, pour une meilleure conduite du forum veuillez poster vos messages dans les sous-rubriques correspondants à votre sujet et au thème choisi. En cas de doute ou difficulté , nos modératrices sont à votre disposition. L'équipe Islam Aarifa vous remercie!

Partagez | 
 

 question sur la viande hallal

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
9 Grades
9 Grades
avatar

Masculin Nombre de messages : 2450
Age : 53
Localisation : strasbourg
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: question sur la viande hallal   2007-10-31, 14:13

salam aleykoum

Assez éloignée du noble combat pour la sauvegarde des âmes, l'une des plus grosses sources de financement de l'islam donne lieu à une concurrence sévère: celui de la viande halal, un marché d'autant plus juteux qu'il s'étend peu à peu, depuis trois ans, à toutes sortes de produits alimentaires, à leur tour décrétés halal. «Une véritable mafia», «Du racket», «Des consommateurs abusés»: pour une fois, imams, recteurs de mosquée, dirigeants d'associations religieuses, bouchers de quartier, grossistes en viande, tous sont d'accord. L'objet de leur indignation? L'affairisme qui gangrène le marché français de la viande sacrifiée selon le rite islamique, dite halal (licite). Pourtant, les règles sont précises: seul un sacrificateur musulman est habilité à tuer l'animal. La bête égorgée, orientée vers La Mecque, ne peut subir aucune anesthésie préalable. Enfin, tout contact avec des viandes impures - porc ou animaux non abattus rituellement - est interdit. Une condition valable aussi bien pour les instruments utilisés que pour le transport ou la commercialisation de la bête.
Autant de contraintes très lourdes auxquelles quelques centaines d'abattoirs publics et privés français, pratiquant l'abattage rituel, se sont pliés scrupuleusement en recrutant des sacrificateurs musulmans agréés par les trois mosquées habilitées: Paris, Evry et Lyon. La plupart se sont également équipés de boxes de contention ad hoc - dans lesquels les bêtes sont placées avant d'être abattues - à 26 000 euros pièce, parfois payés par les municipalités.
Pourquoi un tel investissement? «Le halal offrait de nouveaux débouchés commerciaux au secteur, qui était à l'époque en crise», explique la sociologue Florence Bergeaud. Et quel débouché! Au total, ce marché représente environ 10% de la consommation bovine, ovine et avicole nationale (soit à peu près 400 000 tonnes annuellement). Les musulmans consommeraient 30% de viande et de produits carnés de plus que la moyenne des ménages en France, selon un rapport de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, daté d'il y a deux ans. De quoi attiser bien des convoitises. Officiellement, le marché du halal réalise plus de 1 milliard d'euros de chiffre d'affaires. «En fait, cinq fois plus! Assure un spécialiste, si l'on y ajoute tous les produits alimentaires décrétés "licites".» La liste de ces produits devenus halal ne cesse de s'allonger: médicaments, foie gras, frites, quenelles, yaourts, fromages, biscuits, un assortiment stupéfiant qu'on ne trouve même pas dans les pays du Maghreb.
Un constat: dans un secteur durement touché par la crise de la vache folle, les boucheries traditionnelles ferment boutique les unes après les autres, alors que les boucheries musulmanes, elles, se multiplient. On en compte 1 500 en région parisienne et 4 000 sur le territoire national. «Il n'est pas rare, explique Lakhdar Tidani, propriétaire de deux commerces halal en banlieue parisienne, de voir d'anciens maçons ou plombiers se recycler dans la boucherie musulmane.» Des commerces qui, très souvent, proposent de la viande 30% moins chère que leurs concurrentes non halal. Quitte à se ravitailler en bêtes de mauvaise qualité, réservées plutôt aux conserves. Alibi des bouchers? La modestie du pouvoir d'achat des communautés immigrées. Faute de réglementation précise, n'importe quel commerçant peut prétendre vendre de la viande sacrifiée. Il lui suffit de payer les services d'une mosquée ou d'une association musulmane qui lui délivrera un certificat halal. Un marché lucratif dont profitent largement une vingtaine d'associations, avec en tête A votre service (AVS). Ces associations concurrencent directement les grandes mosquées - qui elles aussi certifient la viande - et militent activement pour la consommation de produits strictement halal, évidemment au nom de la rigueur religieuse. Signe de cet activisme, certaines cantines, notamment en Seine-Saint-Denis, ne serviraient que des plats halal à tous les élèves, affirme Hakim El Ghissassi, rédacteur en chef de la revue La Médina.
L'Etat français a souhaité, une seule fois, mettre de l'ordre dans ce marché. En vain. En 1995, Charles Pasqua, alors ministre de l'Intérieur, fait un beau cadeau à la mosquée de Paris en lui octroyant le contrôle exclusif de l'abattage rituel. Un monopole qui permet de vendre des cartes de sacrificateur 1 000 francs (150 €) pièce et de percevoir une redevance de 1 franc pour chaque kilo de viande contrôlé et estampillé de son label. La mosquée de Paris se transforme alors en une véritable PME, gérée par Djelloul Seddiki, le responsable de l'institut de théologie du lieu de culte. On embauche pour l'occasion une quarantaine de salariés. Dans l'euphorie générale, la mosquée signe même un contrat avec le laboratoire Bayer à Bâle (Suisse) pour certifier des «médicaments halal» à destination de la Malaisie. Montant annoncé de cette opération: 6 100 euros.
Le 30 octobre 1995, lors d'une réunion - - la Fédération des bouchers musulmans de France (FBMF), à l'époque partenaire de la mosquée de Paris, critique violemment le laxisme de la mosquée et dénonce la prolifération de ses labels, «vendus 3 000 francs pièce» sans aucun contrôle. Il est même dit que «des cachets de la mosquée traînent dans les abattoirs, le cas est visible à Mantes-la-Jolie!». Ce jour-là, Djelloul Seddiki, alors responsable du département halal de la mosquée de Paris, admet «l'existence de 90 tampons qui circulent» dans toute la France, tout en s'avouant impuissant à résoudre le problème. Appelé par le recteur, Dalil Boubakeur, à remettre de l'ordre, Mahjoub Bentebria, directeur de l'administration générale de la mosquée, sera licencié en 1999. Quelques mois plus tôt, il avait été battu sauvagement en bas de chez lui par de mystérieux agresseurs.
De leur côté, dès 1995, les mosquées d'Evry et de Lyon, privées d'une source importante de revenus, crient au scandale et obtiennent le droit d'agréer des certificateurs l'année suivante. Depuis, chacune a monté sa propre structure: Evry a déjà délivré 600 cartes de sacrificateur (91 500 € de recettes annuelles net) et signé des contrats avec de nombreux industriels de l'agroalimentaire, dont Médina Halal, filiale de la société française Corico. Pour un forfait annuel de 5 170 euros, cette dernière arbore le logo de la mosquée d'Evry - on est bien loin de la religion - y compris sur ses dépliants publicitaires. Pourtant, la vérification reste approximative: c'est le propre responsable de la production de Médina Halal qui se charge de la certification. Autant dire qu'il est juge et partie
a mosquée de Lyon, elle, supervise 40% de la production annuelle de l'abattoir de Corbas, situé en périphérie de la ville, soit au bas mot 8 000 tonnes de viande. Coût total pour l'abattoir: 6 000 euros versés chaque mois à la mosquée lyonnaise pour obtenir sa certification. Pourtant, dans les chambres frigorifiques, les bêtes sacrifiées sont mélangées aux autres carcasses - c'est, en tout cas, ce que nous avons constaté le 23 octobre. Le commerce n'ayant pas de frontières, Kamel Kabtane, directeur de la mosquée, compte parmi ses nombreux clients la marque Evian, dont il n'hésite pas à certifier les bouteilles d'eau «halal» exportées vers la Malaisie! Et c'est en véritable businessman qu'il a visité, en octobre dernier, le Salon international de l'alimentation (Sial) à la recherche de nouveaux clients à convertir.
Aujourd'hui, la plupart des mosquées sont accusées par les fidèles, en termes à peine voilés, d'apposer des labels sans réel contrôle. Soheib Bencheikh, mufti de Marseille - mais salarié de la mosquée de Paris - affirme qu'on sert parfois, dans les boucheries halal, de la viande décongelée. Il déclare se méfier de la majorité de ces boutiques où «l'on vend tout, sauf de la viande halal». Une visite au marché de Rungis en fin de semaine confirme certains de ces doutes. «50% de la viande vendue là-bas finit dans les boucheries islamiques», confie-t-on au ministère de l'Intérieur. «Or Rungis compte très peu de grossistes en produits carnés halal», affirme Michel Boudignon, responsable du secteur viande du marché. Un grossiste comme Busnel Brevier SA déclare réaliser 60% de son chiffre d'affaires avec des bouchers musulmans, alors que son stock ne contient aucune carcasse halal.
Au ministère de l'Economie, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes a mis en lumière des cas flagrants de tromperie sur la marchandise. A la suite d'une vaste enquête entreprise en 1998 auprès de 11 opérateurs spécialisés dans l'élaboration de produits halal, plus de la moitié furent poursuivis pour tromperie ou falsification - sur des centaines de tonnes de charcuterie de volaille - et deux autres reçurent un avertissement. Les procès-verbaux mettent notamment en cause la société SA Zaphir, un des deux leaders français de la charcuterie halal en France, dont les produits sont commercialisés sous la marque Isla Délice, ainsi que Celvia, son principal producteur. Parmi les infractions relevées, «il est reproché à Monsieur Hertzog [administrateur de SA Zaphir] d'avoir trompé le consommateur sur les qualités substantielles de charcuterie volaille destinée au marché particulier des consommateurs de confession islamique». Des faits pour lesquels il a été condamné, le 21 mars 2000, à 2 286 euros d'amende par le tribunal de grande instance de Nanterre. Condamné également, le président du conseil d'administration de Celvia, reconnu coupable de «falsifications de denrées alimentaires, vente et détention de ces denrées». Jugement confirmé par la cour d'appel de Rennes le 28 mars dernier.
Constat encore plus sévère pour les établissements Routhiau, spécialisés dans la charcuterie de volaille. Les enquêteurs ont constaté la «mise en œuvre de sang de porc pour la production du jambon de dinde» - rappelons que le porc est l'animal impur par excellence aux yeux des musulmans. Le président du conseil d'administration de la société a été condamné, en mars 2002, à 4 500 euros d'amende. Jugement confirmé par la cour d'appel de Poitiers le 15 novembre dernier.
© Credit

Relance

Des scandales qui jettent le discrédit sur les sociétés de contrôle halal, comme AVS, leader en la matière, et dont l'un des plus gros clients n'est autre qu'Isla Délice. Comme nombre de ses concurrentes, AVS est une association de la loi 1901, à but non lucratif. Elle se compose d'un centre culturel musulman, d'un lieu de culte et d'une société d'édition d'ouvrages islamiques, Tawhid, qui publie des personnalités aussi controversées que Tariq et Hani Ramadan. Elle compte 40 salariés, pour un chiffre d'affaires de 900 000 euros. AVS a été fondée il y a dix ans par trois jeunes gens de Seine-Saint-Denis, dont Youcef Baouendi, l'un des représentants actuels de la Ligue islamique mondiale en France. AVS n'hésite pas à imposer par contrat des amendes de 6 000 euros à ses clients bouchers qui souhaitent reprendre leur liberté. Très active, elle a réussi à réunir sous sa coupe les activités halal de l'abattoir public de Meaux ou de la société Socopa, l'un des leaders français du marché de la viande. AVS prélève, en moyenne, 8,5 centimes d'euro par kilo de viande halal contrôlé: une source de revenus confortable pour une association à but non lucratif. Seules quelques personnalités publiques, comme Omar Taief, l'un des responsables de la mosquée marseillaise Islah, osent dénoncer ces scandales et en appeler à l'intervention des pouvoirs publics. Pour l'heure, le simple consommateur musulman, trahi et berné, fait les frais de ce «business». Et, loin de se limiter au marché national, la bataille du halal vise aussi à gagner des parts sur le marché de l'exportation, notamment vers les pays du Golfe. Par exemple, à eux seuls, les établissements Doux, sis à Châteaulin (Finistère), exportent entre 130 000 et 180 000 tonnes de poulets congelés halal par an vers l'Arabie saoudite.


Souviens toi le jour où tu es né tout le monde riait mais toi, tu pleurais, la vie est éphémère
alors œuvre de telle façon… à ce qu’au jour ou tu mourras, tout le monde pleurera… mais toi… tu riras…
Revenir en haut Aller en bas
Abdallah
3 Grades
3 Grades
avatar

Masculin Nombre de messages : 406
Age : 44
Localisation : paris
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: question sur la viande hallal   2007-10-31, 16:03

salam aleykoum, d'ou tiens tu ces propos akhi car je suis étonné de ce que j'ai lu concernant AVS, je ne connais pas AVS du début mais concernant ces dernières années, ils ont plutot bonne réputation, ce sont les seuls pour lesquels on entend dire qu'au moins chez eux les controleurs se déplacent, je connais des freres qui travaillent chez eux, des gens qui travaillent avec eux (restaurant, commerçants...) et ils en disent du bien, parfois ils disent meme qu'ils sont trop stricts, tant mieux pour nous. cotoyant aussi le monde de la restauration rapide, c'est le meme echo concernant les grossistes.
donc si tu pouvais confirmer les sources baraka allahou fik
Revenir en haut Aller en bas
Fyriel
1 Grade
1 Grade
avatar

Féminin Nombre de messages : 98
Age : 40
Localisation : Rhône Alpes
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: question sur la viande hallal   2007-10-31, 21:33

Salam'alaykom

Oui en effet je suis un peu surprise aussi, pq je n'ai entendu que du bien concernant AVS et je ne vous cacherez pas que j'achète de la viande venant de chez eux alors je serais trèssssssssssss curieuse de connaitre vos sources. Barakalllah o fiq
Revenir en haut Aller en bas
Admin
9 Grades
9 Grades
avatar

Masculin Nombre de messages : 2450
Age : 53
Localisation : strasbourg
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: question sur la viande hallal   2007-11-01, 01:13


Tout d’abord je ne voudrais me contredire (voir sujet ; besoin de rappel) et j’éviterai de faire du hors sujet, le posts que j’ai mis c’est pour traiter de la viande hallal et non de la société avs, je vais vous donner ma source mais cela restera a titre d’info , http://www.lexpress.fr/info/societe/dossier/mosquees/dossier.asp?ida=
Pour revenir au sujet je vais aussi vous donner un autre lien il faut télécharger le dossier pdf, je vous prévient de suite c’est très long mais les information qu’il contient sont tous simplement stupéfiante !!! Vraiment !!
http://www.cfcm.tv/2006/06/


Souviens toi le jour où tu es né tout le monde riait mais toi, tu pleurais, la vie est éphémère
alors œuvre de telle façon… à ce qu’au jour ou tu mourras, tout le monde pleurera… mais toi… tu riras…
Revenir en haut Aller en bas
Malek
Invité
avatar


MessageSujet: question sur la viande hallal   2007-11-04, 00:31

Salam âlykoum,
C'etait un peu long toute cette analyse, mais je vous remercie beaucoup car, meme si j'ai eu des frissons en lisant toutes ces choses sur AVS, la fin m'a rassuré puisque sans que vous ne le sachiez, vous venez de me donner une information importante qui etait la suivante : AVS travaille avec SOCOPA, cette derniere produit, visiblement, du halal qui est vendu en grande surface, et j'ai, pour la 1ere fois de ma vie fait confiance et j'ai acheté ces produits; sur internet je ne trouvais pas d'info sur le halal des produits Socopa si ce n'est ce qui datait de plus d' 1 an, mais vous venez de me donner, Alhamdoulillah l'info que AVS travaille avec eux, et moi ...JE FAIS CONFIANCE A AVS ! malgré ce que l'on puisse dire, les erreurs peuvent certes exister, mais AVS est notre reference...
Votre article m'a surtout permis de savoir que Socopa a la volonté de faire du halal, et c'est une information capitale.
Si quelqu'un a d'autres info sur les viandes produites par la SOCOPA en grande surface par la SOCOPA, je suis preneurs
Barak Allahou fikoum
Salam
Revenir en haut Aller en bas
Admin
9 Grades
9 Grades
avatar

Masculin Nombre de messages : 2450
Age : 53
Localisation : strasbourg
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: question sur la viande hallal   2007-11-27, 19:48

:jey: :ggg:



Finalement l'UOIF a décidé de s'occuper de faire du nettoyage dans le marché dit halal puisque les études montrent que plus de 95% de ce marché est faussement halal.

L'UOIF a jugé que ce marché est très vaste et complexe pour qu'une ou deux organismes sérieux de contrôle puissent assainir à eux seul ce marché.

L'UOIF a donc crée en mai 2007, un organisme sérieux de contrôle et de certification halal. Elle l'a mit entre des mains compétentes (avec 10 ans d'expériences dans le contrôle halal), sérieuses et de confiance. Il s'appelle "Halal Services".

"Halal Services" s'est mit comme objectif principale de valoriser le vrai halal en apportant une garantie maximale aux consommateurs musulmans avec une méthode de contrôle très stricte de toute la traçabilité des productions de l'alimentation halal.

"Halal Services" vient renforcer et encourager le travail déjà commencé par certains organismes sérieux de contrôle halal (tel que AVS...).

D'une main, on ne peut pas applaudir comme dit le dicton; et "Halal Services" est consciente que toute seule ses objectifs seront vains. Afin de réussir dans ses objectifs, "Halal Services" adopte d'un côté :

- Une stratégie d'impliquer au maximum le consommateur musulman en lui demandons d'être informer, attentif, exigeant, soucieux et responsable de son alimentation halal.

- Une stratégie légale de défendre le consommateur musulman, en encourageant les association de défense des consommateurs musulmans (tel que ASSIDCOM...).

Quel est votre avis et sentiment sur la création de ce nouveau organisme de contrôle halal ?





L'inscription du mot "Halal" en français ou en arabe vous suffit pour acheter votre viande ou aliment


Souviens toi le jour où tu es né tout le monde riait mais toi, tu pleurais, la vie est éphémère
alors œuvre de telle façon… à ce qu’au jour ou tu mourras, tout le monde pleurera… mais toi… tu riras…
Revenir en haut Aller en bas
Admin
9 Grades
9 Grades
avatar

Masculin Nombre de messages : 2450
Age : 53
Localisation : strasbourg
Date d'inscription : 01/04/2006

MessageSujet: Re: question sur la viande hallal   2008-01-30, 17:35

Le marché de la viande halal est une vaste cour des Miracles, avec son lot de brigands et d’opportunistes en tout genre. Au point que le consommateur ne fait a priori plus confiance. Cette défiance à l’égard des acteurs du halal et la gangrène du marché sont telles que la mention “halal”, paradoxalement, ne rassure pas. Le halal en France est en effet, malheureusement, évocateur de fraude. Fraude généralisée qui va du petit boucher de quartier, qui se fournit au célèbre marché de Rungis, à l’enseigne prestigieuse qui refourgue des moutons irlandais, importés trois jours avant, le jour de l’aïd plutôt que le mouton sacrifié dans les normes, comme annoncé, en passant par la PME, qui se fiche comme de l’an mil de ce que peut bien signifier “halal”, bien heureuse de trouver d’y trouver une valeur refuge. Mais pour combien de temps encore ? L’Afnor (Association française de normalisation) aurait élaboré une étude de faisabilité visant à émettre une norme française pour le halal.

Fin 2007, on pouvait en effet lire dans la lettre du Manager de l’alimentaire1, la chose suivante :

AFNOR: vers une norme NF halal

L’AFNOR vient d’achever une étude de faisabilité sur une norme NF halal garantissant le respect du rite halal de la bête sur pied jusqu’au consommateur (transport et distribution compris), selon Les Marchés qui précisent qu’un point d’étape officiel pourrait être fait à l’occasion de MDD Expo (26 et 27/03/2008) qui abritera un pavillon halal.

Il y aura donc, peut-être, bientôt une norme NF halal sur le marché français. La norme NF, c’est pour les consommateurs ce petit logo que l’on voit un peu partout sur divers produits de consommations.

Norme NF

Sur le site officiel, on explique que :

la marque NF est une marque collective de certification. Elle garantit la qualité et la sécurité des produits et services certifiés. La marque NF garantit non seulement la conformité aux normes en vigueur, mais aussi à des critères de qualité supplémentaires correspondant aux besoins des consommateurs.

“Mais aussi des critères de qualité supplémentaires correspondant aux besoins des consommateurs”. Appliquée au halal, cette précision introduit les principes islamiques relatifs à l’abattage des bêtes. Autrement dit, une viande halal devra être légalement conforme non seulement aux règles générales liées au commerce de la viande, depuis l’agriculteur jusqu’à l’étal du boucher, mais encore aux règles de l’islam. Ce serait là une véritable révolution qui bouleversera tout le paysage économique du halal. On peut se demander d’ailleurs dans quelle mesure elle sera applicable et appliquée.
Le halal, un eldorado infesté de fraudeurs

La question du halal est une question très délicate. Les sommes pharaoniques que la viande, à elle seule, génèrent attirent toutes les convoitises. Ce qui explique par exemple la prolifération d’organismes privés de contrôle du halal et la délivrance de certificats de complaisance à qui graissera mieux la patte. Manque de contrôle, opacité, voire menaces verbales et physiques à qui se pencherait un peu trop sur la question, participent à ce qui s’apparente de loin à un désintérêt pour le marché du halal. Malgré tout, on ne pourra assainir le marché que par le haut. L’absence d’actions coordonnées de la part des musulmans, l’appât du gain d’individualités enrichies grâce à la fraude, mais surtout au bras long, mais aussi la crainte d’éventuelles représailles, n’encouragent pas une prise en main par les consommateurs eux-mêmes. C’est pourquoi une norme NF halal est la bienvenue. Si tant est qu’elle corresponde aux attentes et à des critères précis.
L’électronarcose, sujet sensible

L’abattage rituel - entendez musulman et juif - fait l’objet depuis des années d’action de lobbying de la part notamment de l’OABA et de la Fondation Brigitte Bardot. L’objectif est de convaincre l’Etat d’imposer l’électronarcose2. En France, comme dans d’autres pays3, étourdir préalablement la bête avant de procéder à son abattage est obligatoire. Sauf pour les sacrifices musulman et juif qui bénéficient d’une dérogation. Selon un décret datant de 1997, l’étourdissement des animaux est obligatoire avant l’abattage ou la mise à mort, à l’exception de l’abattage rituel4. Ce qui n’est pas du goût de tout le monde.

Les lobbying en faveur de la suppression de cette dérogation sont en effet déterminées à voir leur revendication entendue. Ils agissent tant auprès de l’Etat qu’auprès de la Commission européenne. D’où la vigilance permanente de leurs opposants, juifs et musulmans, qui n’entendent pas qu’on leur retire leur droit à un abattage spécifique. Cela dit, ce projet de norme NF halal et des bruits de couloir ont fait naître une rumeur selon laquelle l’Etat français est prêt à céder aux pressions des associations pro-étourdissement… uniquement pour l’abattage rituel musulman. Cela nous paraît un peu gros. Soit l’Etat abroge l’article 8 du décret cité plus haut et impose tant aux musulmans qu’aux juifs l’électronarcose. Soit les choses perdurent telles qu’elles sont pour tout le monde. Personne ne comprendrait qu’une autorisation soit délivrée aux uns et refusée aux autres. D’ailleurs sur quels critères ?

Pour autant la vigilance est de mise. Rappelons à cet égard que le Codex alimentaire de la FAO prend en compte le recours à l’électronarcose5, ce qui offre la possibilité aux Etats de l’imposer. Si cette rumeur n’est que rumeur, elle révèle à tout le moins une appréhension réelle.

Pour finir, si cette norme NF halal venait à voir effectivement le jour, ce serait une bonne chose. Néanmoins, il ne faut pas se faire d’illusion. Elle ne règlera pas tous les problèmes liés au marché du halal. Elle sera certes un outil important dans l’assainissement nécessaire et urgent de ce secteur d’activité, en ce qu’elle offrira la possibilité de recourir aux services de l’Etat (contrôle, justice, etc.). Pour autant, elle n’exemptera pas les musulmans eux-même de leur devoir de vigilance face à des pratiques qui perdureront. Il convient en effet de bien insister sur le fait que cette norme NF halal, si elle voit véritablement le jour et si le contenu final est acceptable en tous points, ne sera qu’un outil, il est vrai de taille, parmi d’autres.


Souviens toi le jour où tu es né tout le monde riait mais toi, tu pleurais, la vie est éphémère
alors œuvre de telle façon… à ce qu’au jour ou tu mourras, tout le monde pleurera… mais toi… tu riras…
Revenir en haut Aller en bas
zouina
1 Grade
1 Grade
avatar

Féminin Nombre de messages : 104
Age : 34
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: question sur la viande hallal   2008-02-04, 18:23


Est-ce que le KFC est halal ? Il paraît que le KFC n’est pas halal ? KFC halal ?
Régulièrement, ces questions apparaissent sur différents forums. La
semaine dernière encore, nous avons reçu un courriel à ce sujet. Voilà
en effet des années que ces questions brûlent le ventre les
lèvres de nombreuses personnes. Soit parce que cela fait des années
qu’elles mangent au KFC du coin et que le doute s’est installé. Soit
parce qu’elles aimeraient tant pouvoir croquer dans ces cuisses de
poulet qui leur font de l’oeil, chaque fois qu’elles passent à côté
d’une affiche placardée sur les murs des restaurants de la marque.
Précisons à toute fin utile que KFC (Kentucky Fried Chicken), c’est une chaîne de fast-foods spécialisée dans le poulet. Poulet que beaucoup croient halal.

S’il est clair pour beaucoup que l’opacité de KFC sur la question du
caractère halal de ses poulets et les réponses pour le moins
alambiquées d’Anne Leclerc, du service consommateur de KFC, suffisent à
s’abstenir d’aller y manger des nuggets, la question est récurrente :
KFC est-il halal ?
Des explications pour le moins étonnantes


Les amoureux de KFC n’en démordent pas : KFC est halal. En ont-ils
la preuve ? oui puisqu’ils ont demandé à la caisse et on leur a montré
un certificat attestant que les poulets sont halal. Le bout de papier
comportait le mot halal écrit en arabe. Il est de toute évidence, pour
eux, que KFC est bien halal.
D’autres plus consciencieux ont contacté directement le service
consommateur et la désormais très célèbre Anne Leclerc qui répond
depuis des années à la même question. Lorsque vous contactez le service
consommateur de KFC, on vous répond la chose suivante :
1- KFC se fournit entre autres chez Doux,
spécialiste du poulet, comme le confirmera le responsable achat et
qualité de KFC, Nick Dawson, dans l’édition du 12 octobre 2007 du
journal Le Parisien. Entre autres, cela signifie que KFC a plusieurs
fournisseurs.
2- Le groupe Doux possède plusieurs parts de marché au Moyen-Orient
où il exporte ses poulets depuis années. En clair, si les Arabes du
Moyen-Orient achètent le poulet Doux, alors KFC est halal. C’est d’une
logique implacable (sic).
3- Doux serait certifié par une association
islamique : l’AFCAI ou Association finistérienne pour la culture
arabo-islamique. Dès lors, les poulets de la marque Doux serait halal.
Sauf que Doux pratique l’électronarcose, cette pratique qui consiste à
assommer - et parfois tuer sur le coup - l’animal en lui envoyant une
décharge électrique dans le cerveau. Laquelle électronarcose n’est pas
admise par les musulmans.
Résumons : KFC achète ses poulets chez Doux, certifiés, par l’AFCAI, association islamique et… société de traduction.

Note de service du ministère français de l’Agriculture1
De la plume au poulet


Qu’est-ce que l’AFCAI ? Officiellement, c’est une association
culturelle islamique. Pourtant si on fait une recherche sur le site du Journal officiel rien ne paraît. On ne trouve, à ce jour,
aucune association sous cette désignation. L’AFCAI (association) ne
semble plus exister. Mais elle a existé, comme l’atteste le précedent
tableau. Et le tableau suivant :

En 2004, l’association AFCAI était considérée par les autorités malaisiennes comme un organisme de certification à part entière
Comme on peut le constater, en 2004, l’Association finistérienne
pour la culture arabo-islamique (AFCAI) était sise au 3 rue Jean-Marie
Le Bris 29200 Brest. Question : si l’AFCAI n’est plus, comment KFC et
d’autres peuvent présenter des certificats à jour ? La réponse est
simple : l’AFCAI existe toujours. Mais l’AFCAI est une société de traduction… qui délivre des certificats de contrôle de viande halal. Sur le précédent tableau, on voit à droite l’email suivant : b.kamel@afcai.com. Le site www.afcai.com n’est plus en ligne. En revanche, il demeure possible d’en consulter les archives sur le site WebArchive :

Site de la société de traduction AFCAI qui certifie indirectement KFC
Même nom, même adresse, même téléphone. Et même logo. Nous avons en
effet en notre possession un certificat délivré par l’AFCAI
(association). Le logo n’est autre que celui de la PME, spécialisée
dans la traduction. Voici l’entête dudit certificat :

Site de la société de traduction AFCAI qui certifie indirectement KFC
En résumé, KFC se fournit chez le groupe Doux qui se ferait contrôler par une petite société de traduction.
Doux, 330 000 poulets abattus par jour


En 1995, il y a près de 20 ans, la production de poulets chez Doux
était déjà de l’ordre de 330 000 poulets par jour. Les techniques
d’abattage ayant évolué, on n’ose imaginer à combien elle s’élève
aujourd’hui. Quand bien même le rendement n’a pas augmenté, comment
donc une petite société de traduction serait à même de contrôler
rigoureusement les millions de poulets destinés au marché halal ?
Rappelons
à toute fin utile que Doux se targue d’exporter ses poulets dans tout
le Moyen-Orient. Le groupe en fait même un argument commercial.
Last but not least, les volailles sont “égorgées par une machine
via un disque, à une cadence soutenue, empêchant toute récitation par
un homme ou une femme, de la formule rituelle requise.” (source AVS).
Or, pour que la viande d’une bête soit licite à la consommation, il
faut qu’elle ait été égorgée par un musulman qui accomplit cet acte
explicitement au nom de Dieu. Ni la scie circulaire ni la cassette ou
encore l’inscription au mur de la shahada ne peuvent remplacer le
sacrificateur musulman.
Alors ? KFC, halal ou non ? S’il nous paraissait déjà évident que
KFC n’avait rien de halal a priori, tous ces éléments objectifs ne font
que renforcer notre conviction. Cela dit, ça ne changera pas
grand-chose : nous n’avons jamais mis les pieds dans un KFC et ça n’est
pas près de changer.

  1. Note de service du ministère français de l’Agriculture - format PDF []
Revenir en haut Aller en bas
rachida92
1 Grade
1 Grade
avatar

Féminin Nombre de messages : 44
Age : 31
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/01/2007

MessageSujet: Re: question sur la viande hallal   2010-07-06, 13:15

:lùnb: ola!! mais c'est scandaleux ,mes frères et sœurs je vous conseille de lire ceci ,personne qui passe devant ce posts ne doit dire qu'il ne sait pas ,a moins qu'il ne SOIT LUI MÊME un hypocrite!! ,lisez !!!!!! ikra !!!!!!et ne dit plus ,j'étais du nombre de ce qui ignorer!!!!!!!http://www.cfcm.tv/pdf/dossierhalal.pdf CLIQUER SUR LE LIEN ECRIS EN BLANC
Revenir en haut Aller en bas
Ayman
5 Grades
5 Grades
avatar

Masculin Nombre de messages : 1980
Localisation : algerie
Date d'inscription : 08/04/2006

MessageSujet: Re: question sur la viande hallal   2010-07-08, 15:33

Salam aleykoum,

De nos jours tous les moyens sont bons pour gagner de l'argent, licitement ou illicitement. La rapacité de certains "croyants" n'a pas de limites, sans parler des contre-façons de ceux qui n'ont rien à voir avec l'Islam.

Allah soubhanou nous informe sur les aliments interdits, tout en soulignant que celui qui serait contraint d'en manger ne commettra pas de péché, sans bien sûr transgresser Ses injonctions, c'est à dire en consommer délibéremment, sans contrainte et en sachant que cela est interdit.

"Certes, Il vous est interdit la chair d'une bête morte, le sang, la viande de porc et ce sur quoi on a invoqué un autre que Dieu. Il n'y a pas de péché sur celui qui est contraint sans toutefois abuser ni transgresser, car Dieu est Pardonneur et Miséricordieux" (Al-Baqarah - verset 173).

"Dis : "Dans ce qui m'a été révélé, je ne trouve d'interdit, à aucun mangeur d'en manger, que la bête (trouvée) morte, ou le sang qu'on a fait couler, ou la chair de porc - car c'est une souillure - ou ce qui, par perversité, a été sacrifié à autre que Dieu." Quiconque est contraint, sans toutefois abuser ou transgresser, ton Seigneur est certes Pardonneur et Miséricordieux" (Al-An'âm - verset 145).

Si un(e) croyant(e) s'alimente avec un aliment fabriqué à partir de ce qui est interdit et l'ignore, surtout si ce produit porte le label "halal", Allah qui connait le contenu des coeurs et les intentions de chacune de Ses créatures, sait s'il y a péché ou non.


"Quand on veut une chose, tout l'Univers conspire à nous permettre de réaliser notre rêve" (Coelho)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: question sur la viande hallal   

Revenir en haut Aller en bas
 
question sur la viande hallal
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» question sur la viande hallal
» osée...Aucune trce de tracabilité...Pas de choixLa viande hallal imposée...
» laicité et viande hallal
» La viande offerte aux idôles - la viande Hallal - les Chrétiens.
» Viande Hallal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Islam Aarifa :: Questions / Réponse-
Sauter vers: